Ahuntsic conserve son titre provincial!

Le collège Ahuntsic est champion québécois pour une deuxième année consécutive. Une manière pour François Bourgeais de valider son projet scolaire en partenariat avec le club de St-Hubert dont il entraîne l’équipe PLSQ.

François, quel sentiment vous procure cette victoire?

Cela fait du bien de gagner, surtout quand c’est difficile! La demi-finale contre l’équipe de Montmorency de Sandro Grande et la finale face au Garneau de Charles Harvey ont été gagnées toutes les deux grâce à un but dans les dix dernières minutes (buts de Bouchanella contre Montmorency et d’Henry contre Garneau, NDLR). Garder ce titre a été très compliqué et il ne faut surtout pas banaliser cette performance!

Une partie de vos joueurs ont évolué en PLSQ cette saison. Cette expérience a-t-elle été déterminante?

La PLSQ est évidemment supérieure au collégial. Le jeu va plus vite donc tu apprends. Ce que tu vis à 17 ans, tu peux le retranscrire au collégiale où tu peux avoir un temps d’avance. Mais ce n’est pas facile pour autant car tu affrontes des joueurs très déterminés! L’expérience PLSQ est un élément qui favorise cette victoire mais on a reconstruit l’équipe cette saison avec seulement quatre joueurs présents l’année dernière donc ce n’est pas seulement cela. C’est surtout grâce à des jeunes qui ont voulu mettre avant le projet et qui se sont bougés. Grâce au temps de jeu en semi-professionnel, certains ont pu s’apercevoir de la difficulté de gagner un match. C’est certainement là notre plus grande victoire! Ils conservent cet état d’esprit en secondaire.

Justement, cette victoire met-elle en avant votre projet entre St-Hubert et Ahuntsic?

Certainement! Avoir sept joueurs de club dans l’équipe collégiale permet à ces garçons de donner et léguer nos principes de jeu aux autres même si la demi-finale et la finale n’ont pas été nos meilleurs matchs de la saison. Mais nous avons au moins été efficaces. Construire une équipe en deux mois, c’est compliqué mais grâce aux accroches entre les deux entités, nous avons gagné du temps. Le petit mois de préparation collégiale me permet de faire progresser encore les joueurs puisque je les entraîne de janvier à novembre.

Qu’attendez-vous du championnat national la semaine prochaine? Attendez-vous une revanche de la dernière place de l’année dernière?

Pas une revanche car 80% de l’effectif a été renouvelé. Mais pour les anciens comme Charles Auguste, Thomas Leathead, Olivier Amilcar et Tommy Brasseur, ce sera l’occasion de faire mieux. Néanmoins, ce championnat national 2017 avait été particulier car on a joué le premier match en Colombie britannique contre l’équipe hôte devant mille personnes acquises à la cause de notre adversaire. C’était difficile de jouer face à une équipe de 25 ans de moyenne d’âge alors que nous n’en avions que 18,2 ans.

Championnat national du 6 au 11 novembre à l’Île-du-Prince-Edouard.

Propos recueillis par www.justesoccer.com

 

Autres articles intéressant

André Bona drafté par les Wanderers d’Halifax (CPL)
Les Carabins savourent leur premier titre national masculin
Les routes du FC Gatineau et de Sylver Castagnet se séparent