Alexandre Da Rocha : « Je vais réévaluer ma situation en fin de saison »

Les Citadins de l’UQAM ont subi la loi des Carabins (0-4) aujourd’hui en demi-finale des séries d’hiver au stade Telus. Profondément déçu, Alexandre Da Rocha se pose des questions sur son avenir à la tête de l’équipe.

Alexandre, quel est votre sentiment suite à cette défaite face aux Carabins?

J’en garde un goût amer. C’est un sentiment très désagréable. On a le contrôle du ballon, on réussit 200 passes dans le match et on se procure deux belles opportunités que la gardienne adverse repousse bien. À 0-2, on prend des risques et on perd notre identité de jeu en balançant des ballons. On a délaissé nos convictions alors que nous étions bien en place. C’est comme si l’équipe n’avait pas foi en son jeu et ses capacités.

Pensiez-vous votre équipe capable de battre l’Université de Montréal?

Une personne neutre aurait pu constater que nous avions nos chances de nous qualifier après la première période. L’objectif de jouer cette finale n’était pas trop haut mais il y a eu un gros manque d’expérience de la part de certaines joueurs. Si tu baisses tes objectifs, tu ne permets pas aux athlètes de se surpasser. Cela devient du sport de participation et cela ne m’intéresse pas.

Que retirez-vous de votre saison d’hiver?

On avait des objectifs très clairs que nous n’avons pas atteints. On a franchi un palier, certes, mais est-ce que ce sera suffisant pour atteindre les deux premières places l’automne prochain? J’en doute et c’est ce qui me gêne le plus. Je suis un homme de résultats, j’ai toujours fonctionné comme cela partout où je suis passé. J’en suis à ma cinquième année avec les Citadins et je me demande s’il ne faut pas changer d’entraîneur. Je vais réévaluer ma situation en fin de saison. En tout cas, les objectifs seront encore plus haut pour le championnat d’automne.

Néanmoins, ne pensez-vous pas que vos joueuses ont vécu une sacré expérience?

Oui, je pense qu’elles seront revanchardes en automne. Des recrues viendront renforcer l’équipe mais une grosse portion du groupe actuel sera reconduit. Aujourd’hui, j’ai joué avec six joueuses « première année », j’ai toujours fait confiance à mes athlètes. C’est comme l’avalanche de blessures que nous avons vécue, ce n’est pas une excuse face aux manques de résultats.

Propos recueillis par www.justesoccer.com

 

Autres articles intéressant

U21 : Pointe-Claire prêt pour sa finale contre Saint-Hubert
McGill aura tout tenté face à Concordia
Le Rouge et Or à l’épreuve des Carabins