Charlesbourg représentera le Québec au Championnat canadien en sénior masculin

Charlesbourg a remporté le Final Four lundi en s’imposant sur la pelouse du Mistral de Sherbrooke (1-2). L’entraîneur Charles Harvey fêtera sa première participation au Championnat canadien après douze ans à la tête du Kodiak.

Sous une pluie diluvienne, le ballon était difficilement contrôlable vu le rythme imprimé par les deux équipes. Pérusse trouva néanmoins Kouo-Dibongue face au but mais l’imposant attaquant de Charlesbourg, dans tous les bons coups sur cette rencontre, tira largement au-dessus (12e). Sherbrooke réagit dès la minute suivante sur une passe de Temguia pour Aubin mais il manqua une foulée au buteur de l’Estrie pour parvenir à contrôler le ballon à quelques mètres des buts adverses (13e). Dupuis centra bien pour Aubin mais l’attaquant manqua son geste alors qu’il était libre de tout marquage (18e). Kouo-Dibongue tenta sa chance sur un coup franc à vingt mètres des buts et sa lourde frappe à ras de terre fut stoppée en deux temps par Masson Lefebvre (27e). Le gardien sherbrookois s’illustra à nouveau en remportant son duel face à Pérusse pourtant bien placé (28e). Finalement, le Kodiak débloqua la situation sur un coup franc lointain et excentré de Le Roy. Destiné a priori à un centre, le ballon loba Masson Lefebvre pour finir dans la lucarne (0-1, 32e). Sonné, le Mistral poussa en fin de première période et une longue touche de Coté faillit profiter à Aubin mais le gardien Desrosiers s’interposa (41e).

La formation de l’Estrie poursuivait sa rébellion en début de deuxième période et Temguia devança de la tête la sortie de Desrosiers mais sa reprise est partie dans la mauvaise direction (49e). Charlesbourg profitait des espaces dans la défense adverse : Kouo-Dibongue lança côté droit Eyenga qui perdit son duel face à Masson Lefebvre (64e). Kouo-Dibongue hérita d’un ballon face au but mais Masson Lefebvre repoussa la tentative de l’attaquant mais Eyenga suivait et tenta sa chance d’un tir à ras de terre. Gingras-Tardif taclait le ballon et heurta le poteau. Masson Lefebvre récupéra la sphère sur la ligne mais le juge assistant estima que la balle avait franchi la ligne au préalable (0-2, 73e). Echaudé par ce scénario, Vincent Orsida, l’entraîneur du Mistral, se fit expulsé suite à une faute sifflée contre son équipe (77e). Hamel centra pour Piselli dont la reprise de la tête passait proche du but de Desrosiers (84e). La tension montait en cette fin de match et ce fut au tour de Stanimirovic de rejoindre les vestiaires avant les autres pour un second carton jaune (88e). Finalement, Badiane réduisait la marque de la tête sur un corner d’Hamel (1-2, 90e+2).

MISTRAL DE SHERBROOKE – CHARLESBOURG : 1-2 (0-1)
Buts : Badiane (90e+2) pour le Mistral ; Le Roy (32e), Eyenga (73e) pour Charlesbourg.

Ils ont dit

Vincent Orsida (Mistral de Sherbrooke) : « On est passé à côté de notre finale. On aurait dû être plus fort. Nous avons joué long et direct alors que ce n’est pas notre stratégie. Les conditions de jeu ne peuvent être une excuse car elles sont les mêmes pour les deux équipes. Le premier but change la donne alors qu’il n’y avait pas lieu de siffler le coup franc. Charlesbourg marque alors que le joueur semblait vouloir centrer. De plus, nous ne sommes pas persuadés que le ballon ait bien franchi la ligne sur le deuxième but. Ca commence à faire beaucoup. Je ne me cache pas derrière l’arbitrage mais chaque fait de jeu s’est tourné contre nous. Charlesbourg est un beau champion. C’était mon dernier match avec Sherbrooke. J’aimerai vraiment revenir ici car les installations, le public, les joueurs… Tout est à portée de main pour aller plus haut! »

Charles Harvey (Charlesbourg) : « C’est un sentiment de réussite qui m’anime. J’ai perdu quatre matchs décisifs en douze ans aux commandes de l’équipe, le cinquième est le bon! Toute la saison, le mot d’ordre était : le Championnat canadien. On savait que nous possédions un groupe complet et talentueux pour y parvenir. Désormais, nous allons jouer le coup à fond. Selon moi, l’état d’esprit du groupe a permis de remporter cette finale. C’est une victoire collective d’un groupe qui a su y mettre les moyens. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Felipe Costa de Souza, Soulier d’Or, est « Monsieur 43% »!
François Bourgeais (St-Hubert) : « On a à coeur de combler l’écart avec les gros de PLSQ »
Edmond Foyé (Dynamo de Québec) : « Prolonger le plaisir de vivre ensemble cette saison »