FC Mont-Bruno – Ste-Julie, un nouveau géant en Montérégie ?

Les clubs de Saint-Bruno et Ste-Julie ont voté pour une fusion prochaine. Les directions des deux structures continuent les discussions afin de créer une association de 4100 membres, soit la plus importante du Québec selon la FSQ.

Plus de 80% des conseils d’administrations ont voté cette semaine pour la poursuite des discussions entre le FC Mont-Bruno et Ste-Julie afin de fusionner dans les prochains mois voire la saison prochaine : « On perd des jeunes joueurs qui préfèrent s’exiler vers d’autres clubs, a constaté depuis un certain temps Darryl Hutton, directeur administratif de la structure de St-Bruno, comptant 2544 membres. Notre secteur récréatif est fort et nous avons bâti notre compétitif là-dessus mais nous manquons d’équipes AAA. Ste-Julie en possède et voilà pourquoi nous sommes en discussions depuis quelque temps. Auparavant, les équipes AAA auraient disparu en cas de fusion mais cette fois, le règlement a changé. L’objectif est d’améliorer notre offre de service en profitant de nos points forts et ainsi proposer une meilleure expérience aux joueurs. »

Le bassin de joueurs de l’entente se situera autour des villes de St-Bruno, St-Basile et Ste-Julie, à quelques kilomètres de clubs concurrents comme Longueuil, St-Hubert, Varennes ou Boucherville : « Rien ne changera sur le terrain concernant les joueurs, poursuit le dirigeant. Mais l’un des objectifs sera le retour des anciens jeunes et des seniors. » Le programme de reconnaissance des clubs de Soccer Canada se met en place et l’entente de la Montérégie pourrait viser l’une des deux premières catégories : « Les critères de la Fédération nationale exigent du semi-professionnel, poursuit Darryl Hutton. Cela peut aider à attirer les jeunes. On verra. Pour le moment, on veut garder le AAA à Ste-Julie. Nous avons encore énormément de discussions en cours. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’aventure du soccer se poursuit pour Maxime Oliveri au pays des kiwis
Julian Labalec (FC Gatineau) : « Je ne suis pas un entraîneur, mais plutôt un éducateur »
Chaudière-Ouest : « Rassembler un maximum de compétences au service des joueurs »