Jason Di Tullio : « Développer le potentiel de chaque joueur au maximum »

Andrew Olivieri parti entraîner les U20 de Team Canada, l’ARS Lanaudière a choisi Jason Di Tullio pour reprendre la direction technique de l’organisation. L’ancien joueur et membre du staff de l’Impact de Montréal nous livre ses impressions alors qu’il a été nommé officiellement la semaine dernière.

Jason, dans quel état d’esprit abordez-vous cette nouvelle mission?

J’ai pris huit mois pour regagner de l’énergie après deux ans dans le monde professionnel. J’ai pu profiter de ma famille. L’opportunité de devenir le directeur technique de Lanaudière s’est présentée et j’ai été impressionné par la structure et le staff. Je suis heureux et motivé. C’est un nouveau défi et je vais partager ce que j’ai appris à l’Impact de Montréal. Pour moi, c’était important de trouver quelque chose qui me plait avec un objectif intéressant. Je vais aussi apprendre.

Quelles sont vos priorités?

J’ai plein d’idées du monde professionnel que je souhaiterais mettre en place mais il faut prendre en compte la réalité du terrain. Le staff m’aide beaucoup en ce sens. Comment améliorer encore le FC Lanaudière en PLSQ? C’est important car il faut donner l’envie aux jeunes. On veut aussi préserver de bonnes relations avec les clubs. J’ai découvert que la région est grande, très grande! Nous devons être présents partout afin de pouvoir développer le potentiel de chaque joueur au maximum. Notre responsabilité est la même à Repentigny qu’à St-Gabriel-de-Brandon qui se situe à plus d’une heure de route! On travaille sur un programme avec un support et un soutien technique permettant de respecter les mêmes standards. D’ailleurs, un sport-études a été ouvert en 2017 dans le nord. Il faut s’aligner pour que chaque jeune soit traité également, quelque soit la contrainte géographique.

 Vous venez du monde professionnel. Souhaitez-vous amener l’élite de l’ARS vers le très haut niveau de compétition?

Je ne donne pas de faveur aux jeunes. Si on pense que c’est mieux pour le joueur d’aller dans une structure professionnelle, on l’aidera à franchir le niveau. Je possède aussi beaucoup de contacts avec l’Impact de Montréal, la Fédération et d’autres clubs MLS pour proposer des débouchés.

Quels sont les avantages de l’ARS Lanaudière?

Contrairement aux autres régions, l’ARS Lanaudière compte sept entraîneurs à temps plein et quatre à temps partiel! C’est très important car quand les personnes sont constamment présentes, cela donne un sentiment d’appartenance. Elles ne viennent pas juste donner un entraînement et repartent. On peut échanger et cela est primordial à mes yeux concernant l’accomplissement de notre mission.

Les deux équipes de Lanaudière sont parvenus en finale des Jeux du Québec. Qu’avez-vous pensé de cet exploit?

J’ai été surpris par la qualité des jeunes sur et en dehors du terrain avec des joueurs faisant preuve de beaucoup de respect et de discipline. Les deux équipes n’étaient pas forcément les meilleures, mais elles étaient les mieux préparées.

Propos recueillis par www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

« Un moment, le joueur doit faire un choix »
Beauport est le nouveau champion provincial masculin!
Les U21 des Etoiles de l’Est champions : les fruits d’une philosophie