Jouer en Gaspésie, toute une expédition!

La Gaspésie fait partie des coins les plus reculés du Québec. Les joueurs sont confrontés à bon nombre de difficultés pour disputer les rencontres. La directrice générale de la région Marie-Ève Ouellet nous fait partager ses obstacles quotidiens.

Marie-Ève, dans quelles conditions évoluent les joueurs en Gaspésie?

La distance est un gros problème! Tout est tellement loin! Il faut fournir beaucoup d’efforts pour jouer mais nous n’avons pas beaucoup de ressources ni de personnel. Le bassin de joueurs n’est pas bien large. Jouent au soccer seulement ceux qui peuvent. Cela demande du temps et de l’argent pour l’essence et les hôtels. Nous n’avons pas de dôme dans notre secteur. Les clubs sont aussi en manque d’informations sur ce qu’il se passe avec la Fédération. D’ailleurs, j’ai rencontré le Conseil d’administration d’un club récemment qui n’a pas de directeur technique mais juste un coordinateur.

Ce contexte est-il un frein pour le compétitif?

On se bat pour organiser un AA qui a de l’allure. Nous nous regroupons avec la Côte Nord et le Saguenay pour offrir un côté compétitif intéressant mais cela demande jusqu’à 15h de trajet et parfois même nous devons prendre le bateau pour un simple match! Notre seul accès pour la Ligue de soccer Québec Métropole est un match qui rassemble le plus souvent les deux meilleurs clubs que sont Rimouski et Rivière-du-Loup. Celui qui gagne accède à ce championnat tandis que le perdant retrouve une ligue beaucoup plus faible. Tout se joue sur un match mais les deux clubs sont assez intelligents pour ne pas se faire la guerre.

Que faites-vous pour remédier à cela?

Cette année, la ligue soccer Nord – Est AA organise le championnat AA. Pour cela, trois tournois ont lieu durant la saison avec des matchs le même jour. C’est le plus pratique en terme d’accessibilité au plus grand nombre. La Gaspésie se développe bien au niveau local avec un réseau A qui commence à bien se structurer. On aide un maximum les jeunes pour qu’ils voyagent le moins possible.

La rédaction de www.justesoccer.com 

Autres articles intéressant

Julian Labalec (FC Gatineau) : « Je ne suis pas un entraîneur, mais plutôt un éducateur »
Chaudière-Ouest : « Rassembler un maximum de compétences au service des joueurs »
FC Mont-Bruno – Ste-Julie, un nouveau géant en Montérégie ?