L’aventure du soccer se poursuit pour Maxime Oliveri au pays des kiwis

Reparti en France l’année dernière après avoir gagné la Coupe D3 avec Mont-Royal Outremont et fait partie des cadres de Longueuil, Maxime Oliveri a posé sa valise en Nouvelle-Zélande. Après deux mois de compétition, le milieu offensif continue de faire parler de lui.

L’envie de voyager, de découvrir et d’apprendre a poussé Maxime Oliveri à traverser un nouvel océan. Après l’Atlantique, le milieu offensif originaire du sud de la France se retrouve au milieu du Pacifique où l’été commence : « La chaleur est moins supportable qu’ailleurs car la couche d’ozone est moins épaisse sur la Nouvelle-Zélande, explique le joueur qui vient de fêter ses 31 ans. Je continue d’explorer le monde tout en perfectionnant mon anglais. Cela fait partie de mon projet professionnel qui s’articule autour de ma passion de former, développer et sensibiliser par le sport. »

Comme à Montréal, Maxime Oliveri s’occupe d’une équipe U12 et joue en équipe première pour Hawke’s Bay, équipe d’élite de la Première division néo-zélandaise : « Je suis entré en contact avec la Fédération l’été dernier. Elle m’a orienté vers trois clubs et lors de mon arrivée, j’ai été très bien accueilli par le club ainsi que par mes coéquipiers qui sont les plus gentils que j’ai jamais eu. Alors j’ai décidé de poursuivre ici. » Les coutumes locales ont surpris l’ancien pensionnaire du MRO et de Longueuil : « Tous les voyages se font en avion. A la sortie de l’aéroport, les bénévoles de l’équipe adverse sont là pour nous accueillir. Nous jouons les matchs en début d’après-midi et ensuite, les deux équipes se retrouvent pour manger ensemble! Cela ne devrait pas me choquer car c’est ma conception du soccer, mais c’est la première fois que je vois cela! »

Samedi, le Français a inscrit le but de la victoire contre Southern United (3-2) et compté deux passes décisives : « C’est vraiment positif, je suis influent dans le jeu tout en étant décisif, explique-t-il. Quand je suis arrivé au club, j’étais en retard dans ma préparation. J’ai dû travailler physiquement et techniquement pendant cinq bonnes semaines pour retrouver mon niveau. Les équipes peuvent être comparées à des CFA voire National. L’environnement est professionnel avec des contrats en bonne et due forme. Notre objectif est de nous hisser parmi les quatre premières places afin de nous qualifier pour la Ligue des Chanmpions OFC. » Cette compétition représente la meilleure ligue continentale. Elle regroupe des équipes d’Australie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Vanuatu ou encore les Îles Cook à partir du mois de mars. « Ce serait une belle opportunité pour continuer de voyager, poursuit le joueur. J’ai été impressionné par les paysages néo-zélandais mêlant îles paradisiaques, lagons, forêts et fjords. Ce serait un bon point de chute pour des joueurs québécois. J’ai hâte de poursuivre la découverte. »

Crédit Photo : KERRY MARSHALL/PHOTOSPORT

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’AS Montis se prépare aux défis de sa première saison estivale
Luc Brutus (Mont-Royal Outremont) : « On va avoir un nouveau visage »
Le scandale des « faux agents » au Québec