Le Canada vise le podium aux Championnats du Monde universitaire de futsal féminin

Le sélectionneur Alexandre Da Rocha veut mener l’équipe nationale universitaire féminine de futsal sur le podium des Championnats du Monde. L’effectif s’est réuni pour la première fois vendredi soir avant de s’envoler pour le Kazakhstan dans une dizaine de jours.

L’équipe canadienne ne se l’est pas cachée et Alexandre Da Rocha a annoncé la couleur d’entrée : la formation universitaire féminine de futsal vise une médaille lors des prochains Champions du Monde qui auront lieu mi-août au Kazakhstan. Le coach québécois a retenu une majorité de joueuses québécoises qu’il connait particulièrement bien puisqu’il entraîne l’UQAM en universitaire et Xtrême ADR en futsal : « L’objectif est clairement le podium mais j’aimerais vraiment jouer la finale, assure le technicien. Pour cela, j’ai retenu de bonnes joueuses de soccer pouvant s’adapter facilement au futsal et faisant preuve d’un bon état d’esprit. »

Après une semaine d’entraînement avec Kyt Selaidopoulos, sélectionneur de Team Canada, la délégation jouera un premier match amical vendredi prochain contre Cinque Stelle puis un autre le lundi suivant face à Xtrême ADR : « On est à l’aise avec cet effectif de 14 joueuses, poursuit Alexandre Da Rocha. On va essayer de trouver les meilleurs quatuors possibles. »

Championnats du Monde universitaire féminin de futsal, du 19 au 26 août au Kazakhstan. Matchs amicaux : vendredi 10 août contre Cinque Stelle, 19h et lundi 13 août contre Xtrême ADR 19h. Les deux rencontres se dérouleront au centre sportif de l’UQAM, 1212, rue Sanguinet. L’effectif : Emily Burns, Laurie Couture-Dallaire, Cynthia Gaspar-Freire, Marie-Sandra Ujeneza, Eve Lévesque, Larissa White, Joëlle Gosselin, Léa Palacio, Catherine Dupuis, Leesa Brianne, Laurie Cousineau, Jessica Desjardins, Santana Ferreira, Julia Liguori.

 

Autres articles intéressant

Futsal : Le Canada réussit son entrée au Championnat du Monde universitaire
PLSQ : Un derby de la Rive-Sud sans vainqueur
En battant Charlesbourg, les Etoiles de l’Est sont maîtres de leur destin