Les Stingers masculins candidats au titre, l’UQTR féminin en quête d’un sursaut

En l’emportant face à l’UQAM dimanche (3-0), les Stingers ont remporté le championnat régulier d’hiver. Désormais, Greg Sutton en veut plus et déclare son équipe capable de remporter les séries. À Trois-Rivières, les joueuses de Durnick Jean ont vécu un saison difficile avec un seul point marqué avant d’affronter Laval en quart de finale.

Les Stingers ont tenu la route jusqu’au bout. Les hommes de Greg Sutton se sont même offert le luxe de battre l’UQAM, son ultime rival de la saison régulière, dimanche pour terminer à la première place du classement avant les séries : « On savait que nous avions une équipe capable de jouer le haut du tableau, explique le coach. On a énormément travaillé sur nos points à améliorer et les joueurs ont montré beaucoup de motivation. » Battu uniquement par Laval, l’université de Concordia estime qu’elle a toutes ses chances pour remporter le titre provincial : « C’est un objectif, poursuit l’entraîneur. Nous avons bien rivalisé durant cette saison que ce soit au niveau des buts marqués, de l’engagement dans les duels, du repli défensif et de la concentration. L’apport de joueurs plus expérimentés a été un renfort important. » Forcément, cette victoire donne des idées à Greg Sutton pour l’automne prochain : « On sera encore meilleur grâce à un bon recrutement. C’est prometteur. »

Du côté de Trois-Rivières féminin, c’est la soupe à la grimace! Les joueuses de Durnick Jean n’ont amassé qu’un seul point avant d’affronter le Rouge et Or en quart de finale : « Je n’ai jamais vécu une saison aussi malchanceuse, confie l’entraîneur des Patriotes. Entre les blessées et les maladies, nous avons dû nous passer d’éléments importants. » Malgré tout, le technicien est loin d’avoir baissé les bras : « On ne gagne pas mais on est passé souvent proche de prendre des points. Le problème est que lorsque la défense allait bien, l’attaque n’était pas efficace, et vice versa. Nous n’avons jamais été performants dans les deux domaines en même temps. » Face à l’université de Laval, Durnick Jean souhaite voir du mieux : « J’attends une révolte! Ce fut une saison frustrante. Il faut que l’on soit plus réveillé défensivement et que l’on garde la même attitude en attaque en témoignent nos six buts inscrits lors des deux dernières rencontres! » Le message est clair.

Quarts-de-finale universitaire : Stingers – Sherbrooke (masculin), dimanche 14h15, Stinger Dome.

Rouge et Or – Patriotes (féminin), dimanche 13h15, stade Télus.

Autres articles intéressant

Coupe du Québec : Pierrefonds créé la sensation contre Mont-Royal Outremont !
Shany Black (Trois-Rivières) : « Un beau test contre Beauport »
Jason Di Tullio : « Développer le potentiel de chaque joueur au maximum »