L’incroyable saison de Shany Black

Vainqueur du championnat national universitaire masculin avec les Patriotes ce dimanche (2-0 contre les Carabins), l’entraîneur Shany Black a vécu une saison exceptionnelle en ajoutant la montée du CS Trois-Rivières en AAA. Rencontre avec un technicien à qui tout réussit en ce moment.

Shany, vous venez de battre les Carabins sur leurs terres pour remporter le championnat national universitaire. Que ressentez-vous?

C’est assez indescriptible. Déjà mener les Patriotes en finale nationale est incroyable… Mais blanchir l’UdM sur son terrain, chose qui n’est jamais arrivée cette saison, est fantastique! Les Carabins avaient remporté le championnat provincial chez nous deux semaines auparavant (0-2, NDLR). On a pu prendre notre revanche. C’est le scénario parfait! Maintenant, on va profiter des jours qui arrivent car aujourd’hui est la concrétisation d’un nombre d’heures incalculable d’investissement de la part de mon adjoint Pierre-Alexandre Boisvert et de tout le staff. Tout le monde a joué son rôle.

Lors de votre prise de commandes en 2018, les Patriotes étaient une équipe de milieu de tableau. Qu’avez-vous fait pour la transformer en championne nationale?

Nous étions déçus l’année dernière de rater les séries à la différence de buts. Notre début de saison nous avait fait très mal avec un point lors des quatre premiers matchs. Si on prend les chiffres du cinquième match à la fin du championnat, nous étions la meilleure équipe provinciale. On a été éliminé lors de notre dernière rencontre de la saison régulière contre Laval. Depuis, nous avons carburé sur ce sentiment, on est resté sur notre faim. Après, il est évident que nous faisons tout pour que les joueurs se sentent bien et nous avions commencé le travail très tôt. Le recrutement a aussi bien été orchestré avec des joueurs de la région et aussi quelques Français.

Quelle a été votre force qui vous a permis de faire la différence cette saison?

Sans nul doute notre organisation défensive! Nous n’avons encaissé aucun but lors de nos trois matchs cette semaine. Le fait que ce soit notre gardien, Félix Clapin-Girard, qui soit reconnu joueur du tournoi est vraiment symbolique. C’est un des leaders silencieux du vestiaire. Il ne parle pas beaucoup mais ses actes sur le terrain influencent ses équipiers. Il a eu une belle défense collective devant lui.

Avant votre réussite avec l’Universitaire, vous avez réussi à mener l’équipe de Trois-Rivières en AAA…

Oui, plusieurs joueurs des Patriotes ont participé à cette ascension. D’ailleurs, le fait de ne pas jouer les barrages contre les U21 de St-Laurent, déjà promus grâce à leur victoire en coupe, nous a aidés dans la gestion de l’effectif et la récupération. Auparavant, nous avions plusieurs joueurs du Celtix dans notre noyau mais c’est moins le cas actuellement. Nous travaillons à un projet d’évolution avec les équipes jeunes de Diablos pour qu’il y ait cette verticalité à Trois-Rivières.

Avez-vous créé un cycle avec votre effectif des Patriotes et de Trois-Rivières?

Pas forcément car neuf vétérans nous quittent cette saison. On va voir avec le recrutement. Des contacts existent déjà depuis plusieurs mois avec certains joueurs. J’ose espérer que le titre d’aujourd’hui va être une belle vitrine pour notre équipe.

Propos recueillis par www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Vincent Orsida à la tête du AAA de Boucherville!
Antoine Katako : direction Monteuil!
Edmond Foyé : « Je suis affectivement lié à l’ARS Québec »