Marie-Pier Chicoine : « J’avais l’impression de ne plus pouvoir rejouer! »

Marie-Pier Chicoine fait partie des cadres de Repentigny. Qualifiée pour le Final Four, la défenseur centrale nourrit de sérieux espoirs pour la compétition. Explications.

Marie-Pier, quel regard portez-vous sur la saison de Repentigny?

Nous avions terminé deuxième l’année dernière mais l’équipe a été reconstruite de moitié cette année. On ne savait pas trop où l’on se dirigeait d’autant que beaucoup de jeunes arrivaient. Finalement, les coachs ont tout fait pour que tout le monde s’entende sur le terrain. Ce n’était pas évident car les plus jeunes et les filles expérimentées n’ont pas la même réalité. Certaines ne pensent qu’à étudier et s’entraîner. Moi, je travaille et le soccer est une passion que je choisis de pratiquer. Je n’ai jamais vu une équipe aussi soudée! A tel point que l’on a battu des équipes plus fortes que nous sur le papier! Les jeunes amènent beaucoup d’énergie! J’aime notre manière de jouer : on joue au ballon.

Le Final Four approche. Êtes-vous ambitieuse?

Tout peut arriver. On est assez confiant concernant nos forces. Je ne suis jamais allée au championnat canadien, ce serait une bonne idée d’y aller.

Et personnellement, quel est votre bilan?

Je me suis cassé un orteil en décembre au futsal et je ne pouvais plus jouer pendant six mois. C’est très long et frustrant! J’avais l’impression de ne plus pouvoir rejouer! J’ai finalement raté les quatre premiers matchs et ensuite, j’ai retrouvé mon rythme.

Autres articles intéressant

Durnick Jean (UQTR féminin) : « Être outsider nous va plutôt bien »
Loic Kwemi prêt à se relancer à Boucherville
St-Lambert entend bien s’installer dans le AAA masculin