Mike Vitulano : « La priorité a été donnée au résultat mais pas au développement des joueurs »

Mike Vitulano a été récemment promu responsable de la formation des éducateurs au Québec. Le nouveau membre de la Fédération explique comment il perçoit son nouveau rôle.

Lorsque la Fédération du Québec lui a proposé l’opportunité de s’occuper de la formation des éducateurs de la province, Mike Vitulano n’a pas hésité bien longtemps : « La FSQ est en train de revoir son département technique pour innover et faire évoluer notre sport. On a discuté puis avons trouvé un terrain d’entente. » Le technicien quitte ainsi l’ARS Lanaudière, où il s’occupait entre autres du sport-études, pour devenir un rouage important de la formation au Québec : « Depuis ces dix dernières années, nous n’avons pas créé de tutorat pour les coachs, explique-t-il. Mon objectif est donc de mettre en place un système permettant de les aider au mieux dans leur évolution et leurs connaissances. »

Les clubs manquent en général d’entraîneurs. Souvent ce sont les parents de joueurs qui sont appelés à aider pour encadrer les équipes. Mike Vitulano s’occupe désormais de leurs programmes de formation mais aussi de ceux de l’élite : « Nous possédons beaucoup de coachs et de staff de qualité au Québec, poursuit-il. Nous demandons des diplômes importants en AAA et en PLSQ mais nous ne prenons pas en compte la manière, surtout en juvénile. Le système de compétition au Québec fait que la priorité a été donnée au résultat mais pas au développement des joueurs. » Dès le 9 avril, le nouveau patron des éducateurs entrera officiellement en poste et sait déjà quelles seront ses premières actions : « Je vais m’assurer d’abord de la bonne gestion et de l’évolution des cours de formation. Ensuite, je vais faire un gros travail d’écoute des éducateurs en place et aussi de ceux qui ont arrêté. Je veux savoir pourquoi ils ont fini par abandonner pour faire avancer le coaching. Enfin, je vais mettre en place un système pour aider des milliers d’entraîneurs afin que des milliers de joueurs soient aidés à leur tour. »

La rédaction de www.justesoccer.com 

Autres articles intéressant

L’aventure du soccer se poursuit pour Maxime Oliveri au pays des kiwis
Julian Labalec (FC Gatineau) : « Je ne suis pas un entraîneur, mais plutôt un éducateur »
Chaudière-Ouest : « Rassembler un maximum de compétences au service des joueurs »