Mohamed Dridi (Repentigny) : « Depuis janvier, je n’arrête pas… »

Mohamed Dridi a repris en main l’équipe féminine AAA de Repentigny. Face à l’exode des joueuses, l’entraîneur doit bâtir un groupe compétitif. Un travail qui demande énormément de temps.

L’effectif AAA féminin de Repentigny s’est éparpillé cet hiver. L’entraîneur Alexandre Kénol parti, la grande majorité des joueuses ont suivi le mouvement : « Beaucoup d’entre elles ont fait part de leur désir de jouer en PLSQ féminine et sont parties dans des camps, regrette Jean-Yves Bergeron, le directeur technique. D’autres ont préféré rejoindre Mont-Royal Outremont, le champion provincial en titre. On en saura plus la semaine prochaine lorsque certaines sélections seront terminées. Pour le moment, il ne reste que trois joueuses de l’année dernière. »

Mohamed Dridi a repris l’équipe en main. À 35 ans, le technicien n’en est pas à son premier défi : « J’avais déjà repris l’équipe U17AAA masculin la saison dernière en pleine saison. Je me sens bien dans ce club et je veux l’aider. J’adore les challenges! Je m’occupe déjà des U11 et suis plus axé sur les jeunes, mais entraîner les U17 m’a donné le goût d’encadrer des séniors. » Bâtir son effectif est très compliqué. Le coach nous explique les difficultés qu’il rencontre : « Nous comptions 24 joueuses en décembre, puis 18 en janvier et 11 en février. Depuis janvier, je n’arrête pas de donner de mon temps pour l’extra-sportif. J’appelle les joueuses pour savoir si elles veulent nous rejoindre mais elles veulent toutes le semi-pro ou le U19AAA. Peut-être ne me font-elles pas confiance car elles ne me connaissent pas? Mais sur le terrain, les joueuses présentes voient ce que je propose et croient en moi, c’est le principal! En acceptant ce challenge du senior féminin, je prends les bons côtés comme les mauvais. »

Aujourd’hui, l’effectif de Repentigny est dessiné. Et comme attendu, il sera très jeune : « Beaucoup de nouvelles sont présentes, poursuit le technicien. Elles sont U17 – U18. Il me manque encore quelques joueuses pour obtenir ce que je veux. Je n’ai pas encore attribué d’objectif en championnat car je veux voir ce que vaut le niveau AAA cette année. »

Les transferts AAA féminin

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Coupe du Monde 2018 : Les observations des entraîneurs du Québec
AAA : Pointe-Claire ne baisse pas les bras si facilement
Sylver Castagnet (Gatineau) : « On peut se permettre de regarder vers le haut »