Montréal-Nord U15 AAA veut se montrer au plus haut niveau !

À l’aube de la saison 2018, plusieurs équipes U15 se préparent pour leur première année en AAA. Sans faire trop de bruit, l’une d’entre elles accumule les succès et les trophées depuis maintenant un peu plus de deux ans, tant sur la scène provinciale qu’aux États-Unis : les Pumas de Montréal-Nord, dirigés par Enzo Riggi, ne cachent pas leurs ambitions!

« On ne s’attendait pas à jouer si rapidement contre des académies de la MLS », explique le coach Enzo Riggi. L’été dernier, les Pumas se mesuraient déjà au Chicago Fire, au Dynamo de Houston et même contre le Bologne FC, dans le cadre de l’International U14 organisé par l’Impact de Montréal. Sur l’ensemble du tournoi, Montréal-Nord a accumulé une fiche de 2-2-2, dossier plus que respectable compte tenu de l’opposition. L’équipe n’en n’est pas à ses premiers tournois de grande envergure. Depuis deux ans, elle apparaît régulièrement dans des compétitions dans le nord-est des États-Unis. « L’objectif est de maximiser la visibilité de nos joueurs pour qu’ils obtiennent des bourses dans des écoles américaines et ainsi supporter les ambitions de ceux qui souhaitent devenir professionnel, » raconte Al Simon, parent d’un des enfants et vidéaste pour l’équipe. « Si on ne va pas à l’extérieur, c’est difficile de se donner plus d’options ».

Car au-delà des résultats, c’est bien l’intérêt des jeunes qui demeure la priorité pour Enzo Riggi : « Je ne coache pas pour moi-même. Ma plus grande victoire, ce serait de placer le plus de joueurs possible ». Et ce n’est pas le talent qui manque. À l’entraînement, les joueurs font preuve d’une grande qualité technique. Le ballon circule rapidement, les joueurs sont créatifs et on sent une réelle volonté d’offrir du beau jeu : « On a un style de jeu plus européen » affirme l’entraîneur. Sa priorité est d’enseigner aux jeunes à prendre leur propre décision et à bien réfléchir sur le terrain. « Au Québec, on met une étampe sur le joueur à un âge trop jeune » renchérit-il. « Un joueur de hockey est repêché à 19 ans et c’est un espoir. Dans le soccer québécois à cet âge-là, il n’y a plus beaucoup de solutions ». Derrière le groupe d’entraîneurs et de joueurs, il y a aussi un groupe de parents dévoués, prêt à supporter leurs enfants à travers toutes les épreuves : « Il faut avoir la volonté de tout le monde, sinon ça ne peut pas fonctionner » explique Sofia, mère et gérante de l’équipe. L’implication des parents en primordiale, que ce soit pour les trajets des joueurs ou pour l’organisation d’une levée de fonds. « C’est difficile de gérer tout ça, mais on a une équipe unie » renchérit Al Simon. Au printemps prochain, l’équipe s’envolera pour Los Angeles pour la première édition de la LA Galaxy Cup. Parmi les autres clubs participants, on note la présence de Manchester United et du FC Porto. Les Pumas de Montréal-Nord ont-ils à craindre le niveau de jeu qui les attend? Peut-être, mais avec la visibilité offerte par ce tournoi et l’expérience que vivront les jeunes, gageons que ceux-ci ne peuvent qu’en ressortir gagnant.

Gabriel Chagnon

Autres articles intéressant

PLSQ : Mont-Royal Outremont tient le rythme de Blainville
Futsal : Le Canada réussit son entrée au Championnat du Monde universitaire
PLSQ : Un derby de la Rive-Sud sans vainqueur