« On espère le développement du soccer civil au Québec »

En accueillant la Coupe du Monde 2026, le Canada entre dans la cour des grands. Alors, nous, à JusteSoccer.com, on s’est pris à espérer. Espérer qu’une fois les poignées de mains, les embrassades et félicitations passées, les pouvoirs publics prennent les choses en main car l’organisation d’une Coupe du Monde est l’occasion unique de développer le soccer civil !

A l’heure du lancement de la Première Ligue Canadienne, le Québec figure parmi les grands absents. Le Mistral de Sherbrooke a émis le souhait récemment de participer à l’aventure mais se heurte pour le moment à un lourd cahier des charges. Le Dynamo de Québec a mis le projet de côté en raison de l’absence d’un stade de 6 000 places. Or, la construction d’infrastructures est la condition indispensable pour amener les talents de la province au niveau international !

Nous avons publié la semaine dernière une liste non exhaustive de jeunes joueurs québécois ayant le potentiel pour jouer la Coupe du Monde avec le Canada. Pour parvenir à tant de talents, les entraîneurs n’ont pas compté leurs heures ni leurs efforts. On ne peut pas laisser gâcher ce travail par un manque de suivi après leur formation ! Car après la PLSQ, que reste-t-il à ces jeunes ? Aller en Europe, aux Etats-Unis ou bien rejoindre une équipe de Première Ligue Canadienne en Ontario ou à Halfiax. Le Québec se doit de garder ses meilleurs éléments et de permettre à ces derniers d’évoluer au plus haut niveau !

Voilà pourquoi nous espérons une action forte avec la construction de stades dans la province permettant aux jeunes de ne pas plafonner en PLSQ, et qu’on ne se limite pas à la construction d’un toit mobile au Stade olympique pour la Coupe du Monde. Le Québec attend un investisseur mais quel millionnaire ambitieux investira dans un club sans stade ?

L’organisation de la Coupe du Monde n’est pas qu’un coup de communication de six mois. Pour que des Québécois soient présents en équipe nationale, la construction des stades doit commencer à l’horizon 2019. Sinon, le Canada proposera une équipe larguée au classement FIFA coincée entre Curaçao et le Liban. Et dès le mois de septembre 2026, le Québec se lamentera en attendant un investisseur… Et ça, ce serait un véritable scandale!

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

« Un moment, le joueur doit faire un choix »
Beauport est le nouveau champion provincial masculin!
Les U21 des Etoiles de l’Est champions : les fruits d’une philosophie