Tout savoir sur la saison universitaire féminine

La hiérarchie semble établie dans l’universitaire féminin avec les Carabins et le Rouge et Or à la lutte pour le titre. Les autres équipes, quant à elles, devraient s’affronter pendant une longue bataille qui promet d’être très serrée !

Carabins

Riche d’un succès national, les Carabins attaquent cette nouvelle saison avec un groupe qui a peu changé si ce n’est une maturité supérieure.

Rouge et Or

Helder Duarte vit certainement un virage avec son équipe de Laval : « La capitaine Mélissa Roy, Marie-Sandra Ujeneza et Sophie Bourassa ont quitté. Le problème est qu’elles sont toutes les trois défenseures centrales. Je dois recomposer ma charnière. » C’est l’une des raisons qui a poussé le coach à partir en stage à Fredericton : « On doit créer un nouveau schéma de jeu, poursuit-il. Ce n’est pas évident car certaines joueuses sont blessées et d’autres sont revenus seulement en début de semaine du Kazakhstan où elles ont disputé le Championnat du Monde universitaire de futsal. » Le premier match tombe plutôt mal selon l’entraîneur : « On se déplace au Cepsum où il n’est jamais évident de jouer. Certaines joueuses vont vivre leur baptême de feu au niveau universitaire. On espère prendre des points mais si l’on perd, cela pourrait être difficile de revenir sur notre adversaire par la suite. »

Patriotes

Durnick Jean connait bien son groupe. Le coach de l’UQTR est aussi celui de l’équipe de Trois-Rivières AAA : « J’ai pu observer la majorité des joueuses durant l’été, explique le technicien. Maintenant, la gestion de l’équipe se complique un peu pour le Final Four. Néanmoins, cette compétition est une priorité car nous ne sommes qu’à trois matchs d’un championnat canadien. Il faudra trouver des solutions. » En attendant, l’équipe s’est renforcée offensivement avec Gabrielle Grenier et Carole-Anne Garbeau, mais aussi défensivement avec le retour de Gabrielle Lambert, qui a vécu une saison en D1 féminine avec Albi en France. Durnick Jean est clair concernant ses objectifs : « On veut finir dans le top 4 car c’est la deuxième année avec ce groupe ! »

Vert et Or

Tony Perrier s’est assuré de bien composer son staff. Ainsi, trois anciennes joueuses de l’Université de Sherbrooke viennent l’aider dans la gestion de l’effectif : Alicia Turcotte, Andréanne Gagné et la nouvelle Audrey Lagarde : « Ce sont des joueuses d’expérience et des passionnées. On veut qu’elles transmettent leur signification du maillot Vert et Or. » Concernant ses objectifs, l’entraîneur veut attaquer : « On va jouer tous les matchs pour les gagner ! N’attendez pas qu’on reste derrière à attendre ! On ne va pas calculer ! » Côté renforts, Marie-Philippe Beauvais, capitaine de Champlin-St-Lambert et finaliste provinciale en CEGEP, viendra grossir les rangs, tout comme Mona Combes, championne de France U19 avec Montpellier, et Alice Dionne, qui a joué en PLSQ avec le Select Rive-Sud. « On souffre des départs de talents comme Audrey Lagarde et, auparavant, de Marie-Eve Jacques mais on est mieux armé collectivement. On vise les séries. »

Stingers

Greg Sutton a été nommé le 7 août à la tête de l’équipe féminine à la place de Jorge Sanchez : « La direction a estimé que le jeu déployé n’était pas assez offensif, explique le coach.C’est un nouveau départ pour les filles. Elles sont à l’écoute et répondent bien au changement. Je vais apporter mon expérience et ma philosophie comme je l’ai fait avec les garçons. » Au niveau des objectifs, le nouveau coach reste prudent, d’autant  qu’Imane Chebel est incertaine pour cette saison : « On peut faire les séries mais il faudra rester en santé car nous n’avons pas une grande profondeur de banc. »

Gaiters

Sans bruit, l’Université de Bishop se construit un groupe et compte bien jouer davantage les trouble-fête que l’année dernière : « Nous avions obtenu quatre résultats nuls, se souvient le coach Paul Ballard. Cette fois, on veut les transformer en victoires. J’en veux quatre minimum ! » Pour cela, le technicien s’est pas mal renforcée : « On a recruté à travers le Canada. Ce sont pour la grande majorité des filles de 18 ans avec de hauts standards universitaires. Elles ont été séduites par les perspectives de notre programme qui met en avant le développement personnel. » Mais le technicien reste ambitieux sur le terrain : « L’objectif est de passer un palier dans le jeu, de marquer davantage de buts. Notre défense s’est considérablement renforcée. »

Citadins

L’UQAM veut aller de l’avant après les trois seules victoires obtenues la saison dernière. Pour cela, Alexandre Da Rocha veut oublier les soucis qui avaient perturbé son championnat : « On récupère plusieurs joueuses blessées de longue durée : Valérie Moisan, Amélie Charron-Delage et Amélie Lagacé en défense plus Marie Veilleux au milieu. Estelle Belval revient au jeu après deux ans d’arrêt ! Enfin, Maeva Montemiglio va apporter du muscle en attaque. » D’autres recrues viennent apporter davantage de qualité dans l’effectif comme Noémie Longpré ainsi qu’Ellie Lapointe en défense et l’attaquante Emylie Girard qui est de retour après un passage en D1 et D2 française. Enfin, la gardienne de Mont-Royal Outremont, Léa Palacio-Tellier, fera son apparition dans les buts : « Nous voulons le meilleur résultat de notre histoire, soit une place sur le podium, assure le coach des Citadins. Le staff est aussi modifé avec l’ajout d’Andrea Dipietrantonio, spécialiste de la défense, ce qui va nous servir dans notre projet de jeu qui misait beaucoup sur la possession du ballon. Nous serons mieux outillés pour gagner des duels plus corsés. Pépé Marino, lui, sera notre entraîneur des gardiens. »

Martlets

Jose Luis Valdes est ambitieux et souhaite même se positionner derrière les deux favoris : « En regardant le potentiel du groupe, nous visons le top 3. Par contre, il faut être plus constant dans nos résultats afin d’être plus compétitifs avec Montréal et Laval. Nous devons gérer des blessures mais une fois à 100%, l’équipe sera meilleure que la saison dernière. »

Les matchs de ce mercredi

Carabins – Rouge et Or, mercredi 18h, Cepsum

Martlets – Vert et Or, mercredi 18h, stade Perceval-Molson

Gaiters – Patriotes, mercredi 19h, Coulter Field

Stingers – Citadins, mercredi 20h45, Concordia Stadium

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’aventure du soccer se poursuit pour Maxime Oliveri au pays des kiwis
Julian Labalec (FC Gatineau) : « Je ne suis pas un entraîneur, mais plutôt un éducateur »
Chaudière-Ouest : « Rassembler un maximum de compétences au service des joueurs »