UQAM : « Le meilleur moment pour affronter Laval »

Alexandre Da Rocha veut placer à long terme son équipe féminine de l’UQAM dans le groupe de tête du championnat universitaire. Troisième avant d’affronter le Rouge et Or, le coach montréalais est convaincu qu’il peut créer la sensation le 12 mars prochain.

Alexandre, êtes-vous satisfait de votre saison d’hiver jusqu’à présent?

Oui, vraiment satisfait. Pour le moment, nous ne comptons qu’une seule défaite. Je pense toujours à gagner et j’influe cet état d’esprit à mes joueuses. Nous avons joué cette saison avec un effectif très réduit de quinze joueuses. De plus, nous avons appris trois jours avant le premier match que notre gardienne ne pouvait pas jouer. La réponse des joueuses a été pro-active et positive. C’est agréable de travailler dans un tel état d’esprit. Quatrième cet automne, troisième l’hiver, nous sommes dans belle phase de progression surtout au niveau de la profondeur de l’effectif. Les recrues doivent désormais appliquer à l’UQAM pour jouer le prochain championnat. On ne peut encore pas officialiser leurs arrivées pour le moment.

Comment avez-vous réglé ce problème de gardienne?

C’est Ðannie Duval-Charlebois, une ancienne joueuse, qui a pris le relais. Auparavant, elle s’est blessée à deux reprises aux camps d’entraînement. Par conséquent, elle avait choisi de prendre sa retraite sportive. Elle a très bien fait dans les buts et nous aurons bientôt une discussion pour savoir si elle veut tenter sa chance cet automne.

Dans quel état d’esprit abordez-vous la dernière rencontre face à l’université de Laval?

On est super excité! Quoi de mieux que d’affronter la meilleure équipe du Canada pour se jauger? D’ailleurs, c’est le meilleur moment pour affronter Laval : nous avons eu six matchs pour nous préparer. Nous sommes assurés de terminer troisièmes et on peut finir deuxième en cas de victoire!

Propos recueillis par www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Kambiz Ebadi : « On travaille pour mettre les matchs de PLSQ en live pour la saison 2018 »
Les transferts PLSQ 2018
PLFQ : Les Vikings, une équipe pas si surprenante que cela