George Weah est le premier Ballon d’Or africain. Révélé à l’AS Monaco, sa puissance et sa technique en ont fait un des meilleurs attaquants du monde à partir du milieu des années 90.

Débuts – George Weah a commencé à jouer au soccer dans les rues des bidonvilles de Monrovia, Libéria. Au début des années 70, le pays est pauvre et le jeune garçon s’inspire des cassettes de Pelé pour améliorer sa technique. Ses capacités physiques sont supérieures à la moyenne et, à 15 ans, il signe dans l’un des principaux clubs locaux, Young Survivors. Dès lors, son ascension est fulgurante ! Il signe en tant que professionnel au Mighty Barrolle en 1986 où il réalise le doublé coupe-championnat. Un autre club de Monrovia l’engage dès la saison suivante : l’Invincible Eleven. George Weah remporte encore une fois le championnat national.

Révélation – Le jeune attaquant compte déjà trois titres alors qu’il n’a que 21 ans. Le Tonnerre Yaoundé, club de référence au Cameroun, le repère et l’engage. Le pays est surveillé de près par les agents de formations européennes. Ailier, George Weah participe à la conquête du championnat sous les yeux de Claude Le Roy, sélectionneur des Lions indomptables, qui le recommande à Arsène Wenger, entraîneur de Monaco. L’année suivante, le jeune Libérien débarque sur les bords de la Méditerranée et se révèle en France. Replacé dans l’axe par son entraîneur, il fait des ravages dans les défenses adverses. Monaco remporte la Coupe de France en 1991 et s’incline en finale de la Coupe des Coupes, ancienne compétition européenne, en 1992. Après 66 buts en quatre saisons en Principauté, il en veut encore plus et rejoint le Paris SG, l’un des principaux clubs du pays avec l’Olympique de Marseille.

La confirmation – Au sein de l’attaque de la capitale française, George Weah s’illustre encore. Durant trois saisons, le club atteint trois fois les demi-finales de compétitions européennes mais échoue face à la Juventus de Turin, Arsenal puis le Milan AC. Durant cette période, l’attaquant inscrit 55 buts et séduit les dirigeants Rossoneri qui l’engagent. Ses prestations sont impressionnantes à tel point qu’il remporte le Ballon d’Or. A ce jour, il est l’unique joueur africain à avoir obtenu cette distinction. Après quatre saisons en Italie, il aide son club à remporter deux Scudetti. Mais Weah n’obtient plus les faveurs du staff milanais qui le prête une année à Chelsea avec une victoire en FA Cup à la clé. Sa priorité est son équipe nationale, qui échoue aux portes des qualifications pour le Mondial 2002. Parti à Manchester City puis à l’Olympique de Marseille, George Weah termine finalement sa carrière aux Emirats Arabes Unis.

Autres articles intéressant

Pourquoi Marcelo Bielsa est « el loco »?
Raymond Kopa est décédé
Matthias Sindelar, le joueur qui défia Hitler