Raymond Kopa est décédé

Le monde du soccer européen et français pleure une de ses légendes. Raymond Kopa est décédé ce vendredi à l’âge de 85 ans. Ancien joueur du Stade de Reims et du Real Madrid pendant les annnées 50 et 60, il fut aussi l’un des pionniers du business dans le soccer.

Les débuts – Né dans le Nord de la France en 1931 dans un milieu modeste, Raymond Kopa joue au football dans la rue. Il intègre le club de son village, Noeux, à l’âge de 11 ans. À 14 ans, il est envoyé dans les mines en tant que manoeuvre au service des voies. Après un éboulement, il perd une phalange au pouce et à l’index gauches alors qu’il n’a que 16 ans. Après une période d’arrêt, il retourne travailler à 18 ans mais avec un statut protégé puisqu’il est joueur de l’équipe première du village.

Vers le monde professionnel – Raymond Kopa n’arrête pas de marquer avec son club. Si bien qu’il est convoqué pour le concours du jeune footballeur en 1949. Juste avant la finale de la Coupe de France, les meilleurs jeunes du pays doivent exécuter plusieurs épreuves, jugées par des entraîneurs nationaux. Raymond Kopa termine deuxième et signe un contrat avec le club d’Angers. « Quand j’avais 18 ans, beaucoup de clubs de la région, Lens, Lille, Roubaix, Valenciennes… sont venus me voir. Mais ils m’avaient jugé trop petit.” Le prodige mesure 1,68m, à peu près comme Lionel Messi…

La gloire nationale – Le jeune attaquant joue deux saisons pour le SCO Angers. 15e puis 14e du championnat de deuxième division, le club ne peut pas retenir son joueur vedette qui veut aller plus haut. Le Stade de Reims se manifeste mais Raymond Kopa n’est pas gratuit : Angers réclame 1 800 000 anciens francs (environ 30 000 euros) ! Devant un tel talent, l’un des meilleurs clubs français du moment paie le montant réclamé. Après une première saison prometteuse, le Stade de Reims remporte son premier championnat de première division en 1953. Raymond Kopa est aux commandes de l’équipe et devient le symbole du « beau jeu » rebaptisé « football champagne ». Après un nouveau titre de champion national, Reims joue la Coupe d’Europe des Clubs Champions (ancêtre de la Ligue des Champions) en 1956. Reims s’incline en finale contre le Real Madrid. Le football champagne est reconnu dans toute l’Europe et le club de la capitale espagnole s’intéresse de près au phénomène « Kopa ». Alors qu’il fait ses valises pour le grand Real, Raymond Kopa est critiqué : « J’ai été le premier joueur français à quitter le pays. A l‘époque beaucoup de gens m’ont pris pour un traître. J’avais juste le tort d‘être un précurseur. »

Galactiques – Si l’époque moderne connait les Galactiques avec Zidane, Ronaldo et Beckham du début des années 2000, les premiers Galactiques remontent aux années 50. Aux côtés de Di Stefano et Puskas, deux légendes du football mondial, Raymond Kopa brille en tant qu’avant-centre puis ailier droit. En trois saisons en Espagne, le Français remporte trois Coupe d’Europe des Clubs Champions, un exploit! Du jamais vu! Il est aussi le troisième vainqueur de l’Histoire du Ballon d’Or en 1958, qui consacre le meilleur joueur européen à l’époque. Il figure sur le podium de l’ultime récompense quatre fois consécutivement! En trois ans de présence à Santiago-Bernabeu, Raymond Kopa ne perdit qu’un seul match à domicile. Durant ce temps, l’attaquant est une star puisque le football est devenu le passe-temps favori du peuple oppressé sous le régime de Franco. Il est observé sous tous les angles par la presse et les supporteurs. Après trois saisons, Raymond Kopa souhaite retrouver la France et plus précisément le Stade de Reims.

La fin de carrière – Raymond Kopa revient à Reins en 1959. Il devient vice-champion de France mais le club n’est pas stable au niveau de son effectif et joue davantage le maintien en première division. C’est durant les années 60 que le combat de Raymond Kopa s’engage avec les institutions. À l’époque, les joueurs sont liés à vie avec les clubs. Une situation qui ne plait pas à la vedette : « Les joueurs sont des esclaves.  Aujourd’hui, en plein XXe siècle, le footballeur professionnel est le seul homme à pouvoir être vendu et acheté sans qu’on lui demande son avis. » Cette déclaration lui coûte six mois de suspension. Il décide alors de faire pression pour qu’un syndicat de joueurs professionnels soit créé afin de donner une durée déterminée aux ententes joueurs et clubs. Cette mesure est adoptée en 1969. Auparavant, il met un terme à sa carrière à 35 ans en 1967. Il joue en amateurs jusqu’à l’âge de 70 ans.

Sélections – Tout n’est pas rose avec l’équipe de France. Alors que les Bleus possèdent l’une des meilleures équipes au Monde, ils sont éliminés de la Coupe du Monde 1954. Mais cette génération se rachète en 1958 en Suède en atteignant la troisième place! Malgré la présence de Pelé et du record de 13 buts en un tournoi de Just Fontaine, c’est bien Raymond Kopa qui est sacré meilleur joueur de la compétition. Il est rebaptisé « Le Napoléon du football » en hommage à ses capacités de stratège.

Business – En 1954, Raymond Kopa décide de se lancer dans les affaires. Des chaussures de soccer sont lancées à son nom. Ensuite vient le tour des sodas en 1958. Plus tard, le groupe Kopa lance plusieurs articles de sports et des vêtements de loisirs. À la télévision, il devient l’image de marque d’une marque de cigarettes! Raymond Kopa, de son vrai nom « Kopaszewski », est un précurseur à plusieurs titres!

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Matthias Sindelar, le joueur qui défia Hitler
Le jour où l’Olympique lyonnais a raté le transfert de Cristiano Ronaldo
Carlos Alberto : le capitaine d’une équipe de légende