Andrew Olivieri quitte l’ARS Lanaudière pour les U20 de Team Canada

Le directeur technique de Lanaudière, Andrew Olivieri, a accepté la proposition de Soccer Canada. Dès le 30 juillet, il sera en charge du programme technique des équipes nationales masculines U17 et U20.

C’est un retour à Soccer Canada. Déjà entraîneur des U20 féminines, Andrew Olivieri s’occupera désormais de la section masculine après trois ans à la direction technique de l’ARS Lanaudière : « Il a stabilisé et dynamisé le secteur technique en créant un certain nombre d’emplois permanents, ce qui a attiré certains des jeunes entraîneurs les plus talentueux de la province, explique John Bellini, directeur général de l’ARS. Il a ensuite créé un environnement de travail qui les a aidés à développer leurs compétences, leur inculquant ainsi un sentiment de fierté et d’appartenance à la région. »

Andrew Olivieri s’occupera du programme Excel U20, c’est-à-dire qu’il sera en charge du développement des joueurs des équipes U17 et U20 afin de les préparer au mieux pour le niveau senior. Il rentrera dans ses nouvelles fonctions à la fin du mois et se mettra autour de la table avec John Herdman, le sélectionneur national, pour discuter du plan à mettre en place : « On va changer la culture et la structure des équipes nationales masculines. On va se réunir pour trouver le potentiel et l’identité des joueurs qu’on recherche. L’objectif est de participer à la Coupe du Monde 2022. » Lié au Québec, le technicien a-t-il des joueurs de la province dans la ligne de mire? « C’est possible, mais cela dépend uniquement de leurs prestations, poursuit-il. On pense notamment à Mathieu Choinière, qui vient de signer un contrat professionnel avec l’Impact de Montréal, et Daniel Kinumbe. »

Les bons résultats lors du festival de Toulon en juin dernier (le Canada U21 a terminé 6e sur 12) font partie de la base de travail et de réflexion pour gérer au mieux les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 : « On veut trouver une logique pour battre des équipes mieux classées que nous comme le Panama, le Costa Rica ou les Etats-Unis, confie-t-il. Pour cela, il faut créer une chimie, un esprit d’équipe. Je vais commencer par des activités internes mais les matchs internationaux arriveront dès cet automne. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Futsal : Le Canada prépare son entrée aux championnats du Monde universitaire
Alexandre Da Rocha prépare le Canada aux Championnats du Monde universitaires de futsal féminin
Josée Bélanger : « Fière de ce que je suis devenue grâce au soccer »