Bianca Saint-George, le phénomène de Saint-Charles-Borommée

Bianca Saint-George poursuit son chemin. Des terrains de la région de Joliette au championnat universitaire américain, la jeune joueuse de Saint-Charles-Borommée, 19 ans, a été sélectionnée cette semaine pour participer à la Coupe du Monde U20 en Papouasie Nouvelle-Guinée. Louis-Frédérick Levasseur, l’un de ses premiers entraîneurs, au Laser se souvient.

Louis-Frédérick, comment avez-vous accueilli la sélection de Bianca Saint-George pour la Coupe du Monde en Papouasie Nouvelle-Guinée?

Je ne suis pas surpris. Bianca a eu un parcours très intéressant depuis qu’elle a quitté le Laser. Elle a fréquenté notamment Repentigny et le Centre National de Haute Performance. D’ailleurs, elle a déjà participé à une Coupe du Monde. Auparavant, elle pratiquait aussi le judo. Je pense qu’elle avait les capacités pour réussir une carrière internationale aussi dans ce sport. Il n’y a pas grand-chose qui peut l’arrêter. Vous pouvez voir le feu dans ses yeux. Très jeune, elle a su faire un choix en s’orientant vers le soccer.

Quels sont ses points forts?

Lorsque je l’ai connu de U10 à U15, elle était attaquante. C’est une joueuse hyper-engagée sur le terrain et qui est toujours là pour ses coéquipières. Ses points forts sont sa vitesse et sa combativité dans les duels. Elle n’a pas peur des défis. Lorsque je lui disais qu’il fallait aller marquer un but, elle prenait ses responsabilités et faisait tout pour trouver les filets. D’ailleurs, on a gagné un championnat canadien en 2010 avec elle en tant que capitaine. Elle a sorti des matchs pour faire la différence. Je ne suis pas trop surpris qu’elle soit replacée en défense au niveau national. Elle peut contrer aisément les attaquantes adverses grâce à son explosivité.

Aujourd’hui, vous êtes à Varennes où Lysianne Proulx et Anyssa Ibrahim ont aussi un statut d’internationale. Parle-t-on encore du passage de Bianca au Laser?

Depuis qu’elle est partie, le club parle peu de son cheminement hélas. Le Laser n’a plus d’équipe vraiment compétitive et n’est pas représenté au niveau AAA.

Coupe du Monde U20 en Papouasie Nouvelle-Guinée, du 13 novembre au 3 décembre 2016.

Photo Soccerauquebec.com

Autres articles intéressant

Josée Bélanger : « Fière de ce que je suis devenue grâce au soccer »
Les Jeux du Canada en ligne de mire pour les 18 ans québécoises
Le Canada jouera sa qualification en quarts face à la Guadeloupe