Canada futsal a bousculé le Costa Rica

Pour son premier match de préparation avant les éliminatoires de la Coupe du Monde 2020, Canada futsal a tenu la dragée haute au Costa Rica (défaite 5-4). Le sélectionneur Kyt Selaidopoulos a tiré des enseignements avant la deuxième rencontre samedi.

Kyt Selaidopoulos voulait voir certains jeunes joueurs dans un autre environnement qu’en ligue provinciale. Hier, son équipe a su égaliser à un but partout avant de tenir revenir à 3-2 à la mi-temps. Par la suite, l’équipe d’Amérique centrale avait beau marquer un quatrième but, le Canada répliquait pour rester à -1. Enfin, un but sur penalty de Belguendouz permettait à Canada futsal de terminer la rencontre sur une courte défaite (4-5). Au coup de sifflet final, l’entraîneur tenait à saluer le comportement de ses joueurs dont beaucoup découvraient le niveau international : « C’est une grosse performance de notre part! On a représenté le pays avec honneur. On s’est juste entraîné trois fois avant le match et on a su rivaliser avec les meilleurs! » Le technicien a avancé dans sa réflexion pour le futur de l’équipe : « Les joueurs ont fait preuve d’un très bon état d’esprit! Le losange a très bien marché avec un très bon joueur qui n’a que 19 ans alors que nous sommes à deux ans des qualifications. »

Avant de tirer un bilan positif sur ce déplacement au Costa Rica, il faut jouer un deuxième match demain (18h, sur notre page Facebook) : « Nous devons revenir sur terre et continuer à travailler, tempère Kyt Selaidopoulos. Le deuxième match sera une autre histoire et on devra être prêt! Les Costaricains sont frustrés, leur coach parlait fort dans le vestiaire après le match! » Canada futsal a une nouvelle occasion de prendre de l’expérience.

COSTA-RICA – CANADA : 5-4 (3-2)

Costa-Rica – Canada, deuxième match amical, samedi 18h, en live sur notre page Facebook.

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Vincent Orsida (Mistral) : « C’est un point gratifiant au vu de notre performance »
Khalid Bentaibi (Salaberry) : « Le poids de la responsabilité de sauver l’équipe »
Durnick Jean (Trois-Rivières) : « Repentigny ne lâchera pas »