Josée Bélanger : « Fière de ce que je suis devenue grâce au soccer »

Josée Bélanger était à l’honneur hier soir au Gala Sports Québec à l’hôtel Sheraton de Laval. La joueuse originaire de Coaticook a remporté le Maurice de l’Athlète en sport collectif niveau international, symbole d’une année 2016 plutôt riche. Rencontre.

Josée, que retenez-vous de cette année 2016?

La médaille de bronze aux Jeux olympiques de Rio a évidemment été un moment fort. Mais c’est particulier car John Herdman, le sélectionneur du Canada, m’a fait passer d’attaquante à défenseure quelques semaines avant le début de la compétition. Ce n’était pas évident mais j’ai pu apporter de bonnes choses à l’équipe..

Comment voyez-vous la progression du soccer féminin au Canada?

On a écrit l’Histoire avec deux podiums olympiques de suite. On attend avec impatience une ligue professionnelle féminine au Canada mais pour le moment c’est important de continuer à inspirer les jeunes filles, de leur partager les valeurs grâce aux succès que j’ai pu avoir. Il est important qu’elles puissent encore croire en leurs rêves car j’ai espoir que des choses se dessinent pour le soccer féminin au Canada.

Vous êtes devenue un modèle pour les jeunes, c’est un rôle qui vous plait?

Oui, j’aime beaucoup. J’ai eu la chance de participer à plusieurs conférences et d’organiser des ateliers de soccer. D’ailleurs, je vais continuer cet été à travers le Québec. Être un modèle est un rôle privilégié et j’espère que je vais inspirer les jeunes.

Après avoir joué à Orlando, vous vivez désormais à Montréal. Que faites-vous de vos journées?

Je profite pour rester chez moi et je continue à m’entraîner au gym. Je m’implique aussi envers les jeunes dans les écoles. J’ai pratiqué avec les féminines de l’UQAM, histoire de toucher le ballon et de prodiguer quelques conseils. En parallèle, je développe quelques projets personnels.

La rumeur court que vous seriez prête à jouer pour Varennes en AAA. Confirmez-vous?

Je n’ai pas pris ma décision. Je suis déchirée pour le moment entre m’impliquer pour les jeunes et retrouver les terrains. Mais ma priorité actuelle est d’aider les jeunes à travers le Québec. D’ailleurs, je vais les rencontrer dans plusieurs villes de la province en Estrie et à Alma, entre autres.

Quel est le plus gros accomplissement dans votre carrière?

Bien sûr, je retiens la médaille de Bronze. Mais quand j’analyse mon parcours, je suis fière de ce que je suis devenue grâce au soccer! J’ai eu le courage de m’éloigner de ma famille, j’ai développé mes capacités en anglais et je me suis transformée en défenseur alors qu’à la base j’étais attaquante. Je dois cela au soccer!

Propos recueillis par www.justesoccer.com

 

Autres articles intéressant

Kambiz Ebadi : « On travaille pour mettre les matchs de PLSQ en live pour la saison 2018 »
Les transferts PLSQ 2018
PLFQ : Les Vikings, une équipe pas si surprenante que cela