Julian Green, la perle américaine du Bayern Munich

Le Bayern de Munich a écrasé l’Inter de Milan samedi en match amical (4-1). L’étoile du match s’appelle Julian Green. Le jeune attaquant a inscrit trois buts! A 21 ans, il est le symbole du futur bavarois… et américain !

Julian Green n’est pas un inconnu aux Etats-Unis… ou presque. Il avait disparu de l’espace médiatique depuis son but pour la sélection américaine contre la Belgique lors de la Coupe du Monde 2014. Mais samedi, le jeune joueur originaire de Floride a frappé un grand coup : il a marqué un triplé contre l’Inter de Milan en amical ! Une performance qui le met sous le feu des projecteurs pendant que les attaquants Robert Lewandowski et Thomas Müller récupèrent encore de leur Euro. « Il a fait une très belle performance, commenta Carlo Ancelotti, son entraîneur. Même s’il peut jouer ailier, sa meilleure position est avant-centre. Il est rapide et intelligent dans la surface de réparation adverse. »

Pour le moment, Julian Green n’est apparu que quelques minutes en Bundesliga. Pur produit du centre de formation munichois, il est arrivé en Bavière à l’âge de 14 ans. Par conséquent, il possède les deux nationalités allemande et américaine. D’ailleurs, ce fut une intense réflexion au moment de choisir pour quel pays il souhaitait jouer. Après avoir demandé un délai à Jurgen Klinsmann, le sélectionneur des USA, il décida de porter le maillot des Etats-Unis : « Je suis né là-bas et mon père vit toujours en Floride, explique-t-il. J’ai de profondes racines américaines et je suis fier d’en porter le maillot. »

Concernant sa performance contre l’Inter, le jeune attaquant reste les pieds sur terre : « C’est le soccer. Un jour tout va bien, un autre jour non. » Une manière de dire que Julian Green n’a pas encore gagné sa place au sein de l’effectif bavarois. La route est encore longue.

Autres articles intéressant

Nazim Belguendouz : « J’attends la liste du sélectionneur »
Hassoun Camara retrouve ses premiers amours avec le futsal
PLFQ : Sporting Montréal – FC Grenadiers en hommage à la carrière d’Hassoun Camara