Chakib Hocine : « L’un des plus beaux moments de ma carrière »

Parti de PLSQ pour la PDL la saison dernière, Chakib Hocine a vu sa carrière décoller lors de son arrivée en Finlande en janvier. Aujourd’hui professionnel à 26 ans, l’ancien joueur de l’Impact de Montréal, de Mont-Royal Outremont et du FC Lanaudière est titulaire avec Ekenäs (2e division), petite ville du sud du pays où il écrit une histoire incroyable! Sa formation pourrait bien se qualifier pour l’Europa League en cas de victoire en Coupe nationale! La demi-finale a lieu lundi (8h, heure québécoise, streaming à confirmer sur notre page Facebook)! Dernière minute : le match est reporté à mardi pour des raisons climatiques.

Chakib, comment êtes-vous arrivé en deuxième division finlandaise?

Je savais depuis un an que j’allais y partir. Après le FC Lanaudière, je suis parti au Mississipi durant l’été pour y faire un essai. C’est là que j’ai su qu’une opportunité se présentait en Europe. Je me suis donc entraîné tous les matins au stade Marie-Victorin avec un préparateur physique. Lorsque je suis arrivé à Ekenäs, j’étais prêt. De toute façon, je devais l’être pour que mes essais se passent bien. J’ai finalement signé mon contrat professionnel au bout de trois entraînements.

Comment s’est passée votre acclimatation?

Je suis arrivé en janvier et la température était très basse. Cela ne me posait pas de problème puisque les hivers québécois sont aussi rudes. Un autre Canadien et un Américain figurent dans l’effectif. Par contre, c’est plus compliqué pour les trois Africains qui ne sont pas du tout habitués à ce climat! Dès mon arrivée, je me suis concentré sur mon soccer. J’ai beaucoup dormi pour digérer les sept heures de décalage horaire et ainsi m’adapter au rythme en deux jours. J’ai contrôlé tout ce que je pouvais comme mon alimentation et mes habitudes.

Lundi, vous allez jouer une demi-finale de Coupe nationale. Quel est le contexte?

C’est tout simplement historique pour le club! Ekenäs IF a été créé il y a 100 ans et c’est la première fois que l’équipe arrive à ce stade de la compétition! Le club avait déjà prévu les vacances pour les joueurs et je devais rentrer au Québec mais nous avons tout cancellé. En Coupe finlandaise, les équipes sont divisées en cinq groupes de six équipes. Il faut terminer parmi les deux premières places pour se qualifier en huitièmes. Lorsque nous nous sommes qualifiés pour la phase finale, les journaux disaient que nous allions sortir rapidement. Lorsque nous nous sommes qualifiés pour les quarts, personne ne nous voyait passer. Jeudi, nous nous sommes qualifiés pour les demi-finales et c’est toute la ville qui est désormais derrière nous! L’ambiance est incroyable! Nous en blaguons entre nous mais nous sommes à deux victoires d’une participation en Europa League!

Avez-vous du temps de jeu?

J’ai joué tous les matchs depuis mon arrivée. Le coach est un Espagnol avec qui je m’entends très bien. J’apprécie ses séances d’entraînement et ses méthodes sont intéressantes. Il a une ossature d’équipe. Bien souvent, le défenseur central est un poste important où l’entraîneur doit avoir confiance en son joueur. Soit tu joues toujours, soit tu ne joues jamais. Il croit en moi.

Dans quels domaines avez-vous le plus progressé depuis votre arrivée?

Avec l’âge, j’ai pris de la maturité et de l’expérience. Je me prépare mieux. Je fais attention aux détails. Je contrôle le plus de choses possibles, comme mon alimentation par exemple. Je ne laisse plus rien au hasard.

Quels sont vos objectifs désormais?

Il est vrai que des recruteurs sont attirés par une équipe de deuxième division qui se qualifie pour une demi-finale de Coupe nationale. J’ai des touches avec des clubs plus huppés mais pour le moment, je ne pense qu’à cette demi-finale. C’est trop important! Pour le club, pour la ville, pour ma carrière… Nous sommes à deux victoires de l’Europa League! Je me concentre là-dessus et après on parlera de la suite. Je pense aussi à l’équipe nationale mais je ne suis pas maître de cela. Cela viendra tout seul…

Crédit Photo : Patte Westerlund

Propos recueillis par www.justesoccer.com

 

Autres articles intéressant

Les joueuses de l’UQAM s’offrent de l’espoir pour les séries
Longueuil : « La chose la plus ignoble que j’ai vécue sur un terrain »
Futsal : le FC Sparte fait preuve de caractère face au Sporting de Montréal