Des clubs espagnols devront rembourser des aides publiques

En Espagne, certains clubs ont été traités fiscalement comme des organismes non lucratifs pendant plus de vingt ans. De ce fait, leur taux d’imposition était inférieur de 5% par rapport au taux appliqué normalement pour les sociétés à responsabilité limitée. Une pratique qui fait bondir lorsque l’on imagine combien de millions d’euros brassent les écuries en Liga. La Commission européenne a enquêté et quatre clubs en particulier devront rembourser ces avantages financiers. Il s’agit du FC Barcelone, du Real Madrid, de l’Athetic Bilbao et d’Osasuna. Bien que l’Espagne ait changé sa législation pour que tout rentre dans l’ordre dès 2016, le mal est fait et tous devront rembourser leurs avantages indus estimés entre 0 et 5 millions par club.

Mais ce n’est pas tout. Le Real Madrid est la cible d’une autre enquête, concernant la surévaluation d’un terrain estimé à 18,4 millions d’euros au-delà du prix normal. La transaction avec la ville de Madrid ayant été avortée, une compensation financière a été versée au club. Pire encore, trois clubs devront remboursés des sommes importantes en comparaison de leur budget. Valence (20 millions d’euros), Hercules Alicante (6,1 millions d’euros) et Elche (3,7 millions d’euros) ont bénéficié de garanties de la part d’une entité publique leur offrant des conditions avantageuses dans le cadre de prêts bancaires alors qu’ils étaient en difficulté financière. La Commission européenne juge ses pratiques comme de la concurrence déloyale.

Autres articles intéressant

Une ligue européenne privée pour relancer le suspense des championnats?
Ligue des Champions : le match PSG – Etoile Rouge de Belgrade a-t-il été truqué?
Jordan Penasse passe de la réserve du FC Lanaudière à la magie de la Coupe de France