FC Barcelone : la presse se déchaîne !

Au lendemain de la « Romantada », la presse espagnole fustige le FC Barcelone. Défaits 3-0 hier à l’Olimpico face à l’AS Roma, les coéquipers de Lionel Messi sont éliminés de la Ligue des Champions alors qu’ils avaient bien négocié le match aller de ce quart-de-finale (victoire 4-1 au Camp Nou).

Dithyrambiques après le match aller, les journaux espagnols n’ont éprouvé aucune pité envers le FC Barcelone après l’élimination en quart de finale de la Ligue des Champions contre l’AS Roma (4-1; 0-3) mardi. El Mundo Deportivo a titré « La caida de Roma » (La chute de Rome), un clin d’oeil à l’histoire tout en montrant l’effondrement de l’empire du coach Ernesto Valverde. Nul doute que l’avenir du coach va se jouer dans les prochains jours. Le tout sur fond noir en signe de deuil… Le journaliste Fernando Polo assure qu’Andres Iniesta « ne pouvait cacher sa déception car il avait l’illusion de soulever sa première Ligue des champions en tant que capitaine à la fin de la saison. Ce match est d’ailleurs peut-être son dernier européen avant de finir sa carrière en Chine. » Meilleur buteur de la Liga avec 28 buts et candidat au titre de Soulier d’Or européen, Lionel Messi avait aussi des difficultés à cacher sa désillusion. C’est la deuxième fois consécutive que les Catalans craquent en C1 provoquant leur élimination. L’année dernière, la Juventus de Turin s’était imposée 3-0 au match aller au même stade de la compétition. Face au PSG, ils avaient su inverser la tendance (0-4, 6-1) en huitième : « Cette rechute a montré que l’équipe n’a pas tiré les leçons du passé et a réactivé les doutes d’un groupe qui a cessé d’être une référence en Europe. »

Le quotidien « Sport » recherche le coupable de cette déroute. L’entraîneur Carlos Valverde est forcément sur le banc des accusés : « Il a constamment titularisé les mêmes joueurs lors des derniers matchs. À la longue, cette équipe s’est épuisée à force de jouer tous les trois jours. Il a à peine donné un temps de repos à des joueurs qui comptent 30 ans ou plus. » Les journalistes pointent aussi le manque de confiance donné à l’effectif : « Coutinho ne peut pas jouer en Ligue des Champions, Paulinho a perdu son statut et Dembele reste un joueur de dépannage. Bref, il n’y a pas de plan B. Le Barça semble souffrir d’une Messi dépendance. Quand il va bien, les Catalans sont imbattables mais l’inverse est aussi vrai quand l’Argentin est dans un mauvais jour. »

Si les journaux madrilènes en rajoutent une couche, les Argentins sont heureux! Olé n’hésite pas à célébrer le fait que « Lionel Messi n’a pas existé dans ce match suite à une surcharge physique. La bonne nouvelle est qu’il arrivera moins fatigué à la Coupe du Monde. » Les autres Argentins Agüero et Otamendi sont dans la même situation après l’élimination de Manchester City face à Liverpool.

Photo : El Mundo Deportivo

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’aventure du soccer se poursuit pour Maxime Oliveri au pays des kiwis
Julian Labalec (FC Gatineau) : « Je ne suis pas un entraîneur, mais plutôt un éducateur »
Chaudière-Ouest : « Rassembler un maximum de compétences au service des joueurs »