Quand le comportement des professionnels révolte leurs fans français…

Cette saison, le championnat de France a été témoin de plusieurs faits divers entourant le public des équipes professionnelles : banderoles hostiles, insultes, envahissements de terrain et agressions. Les fans s’en prennent aux joueurs de leur propre équipe leur reprochant notamment leur comportement sur et hors du terrain.

La ligne rouge a été franchie samedi dernier. Des supporters de Lille sont descendus sur le terrain au coup de sifflet final pour s’en prendre physiquement aux joueurs du LOSC lors du match face à Montpellier (1-1). La sécurité a su empêcher les 200 fans de rentrer dans les vestiaires. Neuf personnes ont été mises en garde à vue ce jeudi. Mis sur le banc des accusés, les DVE, la frange de supporters la plus radicale, a condamné en partie ce fait-divers : « Nous assumons l’envahissement de terrain mais ne cautionnons pas les très rares violences isolées. » L’organisation assure que ces dérapages ne sont tout de même pas anodins : « Ces événements sont la suite logique et inexorable du flou financier entourant le club, de l’investissement personnel irrégulier ou inexistant de la majorité des joueurs. Ces joueurs mercenaires qui, pour certains, passent tous leurs week-ends de défaite dans les discothèques lilloises où l’alcool coule à flots. Ces joueurs mercenaires qui humilient le club, et n’hésitent pas à insulter les supporters qui les suivent à domicile et à l’extérieur. » Quelques semaines auparavant, le bus du club fut intercepté par plusieurs fans qui réclamaient une réaction des joueurs. Plusieurs de ces derniers étaient hilares face à cette situation. Raph, supporter lyonnais et membre du groupe les Hexagones, estime que l’énervement des fans est compréhensif : « Bien que je ne pense pas que ces violences étaient indispensables, je ne les condamne pas et les comprends même. Beaucoup de joueurs sont étrangers et se moquent du futur du LOSC. Alors bien que je ne pense pas qu’on puisse leur reprocher un manque d’investissement sur le terrain, certains comportements en dehors illustrent bien le manque d’intérêt que certains ont pour la situation. »

D’autres clubs sont aussi touchés par cette tension entre public et joueurs. Les supporters de Lens, en difficulté en championnat, ont affiché plusieurs banderoles insultantes lundi lors du match contre la modeste équipe de Bourg-Peronnas : « Maintenez-nous et cassez-vous », en référence au classement décevant du club aujourd’hui en Ligue 2. « Battez vos adversaires au lieu de battre vos femmes », une accusation non dissimulée envers le gardien Nicolas Douchez, jugé coupable en début de saison de « violence en état d’ivresse envers une femme » et puni d’une amende de 10 000 euros. Des fans de Marseille ont demandé le départ de Patrice Evra sur une banderole « The game is over », à Nancy, une banderole « Vous êtes infâmes » a été déployée, tout comme à Lyon. hué pour ses mauvaises performances récentes lors du dernier match contre Caen.

La Ligue 1 propose un spectacle indigent depuis quelques saisons. La taxe Hollande de 2013 conjugué à l’augmentation des droits TV pour les clubs du championnat anglais a déséquilibré une situation où déjà les clubs françcais éprouvaient des difficultés à garder leurs meilleurs joueurs : « Ðès qu’un joueur sort du centre de formation avec du potentiel, il va parler de ‘plan de carrière’, poursuit Raph. Trop rares sont ceux suffisamment attachés au club les ayant formés pour y rester suffisamment longtemps. On attend des joueurs qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes afin de ne pas avoir de regrets à la fin. » L’amour du maillot en quelque sorte…

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Les clubs européens s’arrachent Buffon !
Arsène Wenger : « Nous avons failli recruter Cristiano Ronaldo et Lionel Messi à Arsenal! »
Un arbitre « balance » ses vérités sur le milieu professionnel français