Inter de Milan : Icardi – Tifosi, le début de la guerre?

Dixièmes au classement de Série A, les Nerazzuris sont en crise de résultats. Mauro Icardi est le capitaine d’une bien pâle équipe de l’Inter Milan.  Pire, l’Argentin a publié un passage dans son autobiographie critiquant ouvertement la Curva Nord et les a ouvertement menacés de mort. Certains d’entre eux sont venus devant sa maison hier.

Tout a démarré lors de la publication de l’autobiographie de Mauro Icardi (23 ans!). L’Argentin se souvient d’une anecdote peu glorieuse pour les tifosis : « A la fin du match [contre Sassuolo, 1 février 2015], j’ai trouvé le courage d’affronter la Curva, avec Guarin. Je retire mon maillot et mon short et les offre à un enfant. Dommage qu’un chef ultras lui retire le maillot des mains et me le relance avec dégoût. À cet instant je n’ai plus vu clair, je les aurais frappés pour leur geste de b…. Je commence alors à les insulter grossièrement : « Pezzo di merda, tu fais le bonhomme avec un gamin pour te faire voir par toute la Curva ? Tu devrais avoir honte, vous devriez tous avoir honte. »

La situation n’a pas tardé à s’envenimer. Le joueur poursuit le récit de cette crise : « Dans le vestiaire on m’acclame comme un héros… Les dirigeants, eux, avaient peur que les supporteurs m’attendent en bas de chez moi pour me le faire payer. Mais j’avais été clair : « Je suis prêt à les affronter un par un. Peut-être qu’ils ne savent pas que j’ai grandi dans un des quartiers sud-américains avec l’un des plus hauts taux de criminalité et de morts dans la rue. Ils sont combien ? 50, 100 ou 200 ? Ça va, enregistre mon message et fais leur en part : j’amène 100 criminels d’Argentine, qui les tuent sur place et après on verra. »

Les tifosis ne pouvaient pas rester sans réponse. Tenant à démentir l’épisode de l’enfant, la Curva Nord est venue devant la maison du joueur avec une banderole : « On est là. Quand tes amis argentins arrivent, tu nous préviens ou tu nous la fais en traître ? ». Les dirigeants des tifosis ont tenu aussi à préciser que l’attitude du joueur était loin d’être exemplaire :  » il oublie de raconter que nous lui avions demandé de passer une petite heure au Covo (lieu de préparation des banderoles, tifos…) pour essayer de comprendre ce qu’il s’est passé lors de ces 90 minutes dans lesquelles nous aurions dû être tous unis. Malheureusement Icardi ne sait pas ce qu’est le respect. »

Les dirigeants milanais ont réagi par un bref communiqué soutenant leurs supporteurs : « Pour nous, les tifosi sont ce qu’il y a de plus important et tout le monde doit les respecter ». Icardi devrait être prochainement sanctionné, ce qui n’arrangera pas les affaires du club au classement.

Autres articles intéressant

L’arbitre du match Barcelone – PSG dans l’oeil du cyclone
Mais qui veut la peau d’Arsène Wenger?
La presse espagnole se déchaîne sur le FC Barcelone