La presse espagnole se déchaîne sur le FC Barcelone

Les prochains jours de Luis Enrique risquent bien d’être tendus. L’entraîneur endosse la responsabilité de la déroute du FC Barcelone ce soir face à Paris (4-0) lors du huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Les médias espagnols ne modèrent pas leur colère.

« Ceci n’est pas le Barca », « Désastre », « Humiliation », « Catastrophe ». Toutes les Unes des journaux espagnols qualifient à leur manière le drame catalan qui s’est joué ce soir au Parc des Princes face au PSG. Un coupable est désigné : Luis Enrique. L’entraîneur est accusé d’avoir éloigné l’équipe de son style habituel et plus précisément de titulariser le jeune Portugais Andres Gomes à la place d’Ivan Rakitic : « Sans grandeur ni aucune excuse, analyse le journal catalan Sport. Le naufrage barcelonais a eu lieu de la première à la dernière minute. Le milieu de terrain est le point faible de l’équipe avec Busquets perdu, Iniesta encore convalescent et Gomes à la dérive. Les mêmes problèmes du début de saison persistent. Les joueurs s’en remettent au génie de Messi. C’est un Barça sans entraîneur. » El Mundo Deportivo ajoute même quelques chiffres : « C’est le pire match de ces dernières années avec un seul tir cadré et un autre sur le poteau. »

Après le constat, les polémiques. Tout d’abord, le technicien est accusé d’avoir perdu son sang froid en direct sur TV3, une télévision espagnole lors de l’interview d’après-match. Agacé par les questions du journaliste, Luis Enrique s’est énervé : « J’espère que vous utiliserez ce même ton après des victoires. » Sergio Busquets, le milieu barcelonais, a déclaré : « Cette défaite n’est pas une question d’attitude mais de tactique. Le plan du PSG fut meilleur et ils y ont cru durant toute la rencontre.. » Il n’en fallait pas plus pour que la radio COPE assure « que les joueurs ne croient plus en leur entraîneur. D’ailleurs, il fera ses valises à la fin de la saison. »

Forcément, une défaite de Barcelone provoque la joie des Madrilènes. Auteur d’un doublé, Angel Di Maria, ancien de la Casa blanca, a confié que ses anciens partenaires l’ont félicité à la fin du match : « J’ai vécu de près la défaite du Real Madrid 5-0 contre Barcelone à l’époque. Aujourd’hui, j’affiche la même joie que les Catalans à la fin du match. » Marca, journal pro-Madrid, n’oublie pas de mentionner que ce 4-0 représente « la plus grande débâcle barcelonaise du XXIe siècle. » Le prochain Clasico promet d’être très chaud.

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’arbitre du match Barcelone – PSG dans l’oeil du cyclone
Mais qui veut la peau d’Arsène Wenger?
Ashley Lawrence réussit ses débuts avec le PSG