Leicester s’est retrouvé l’espace de 90 minutes face à Manchester City

En lutte pour le maintien, Leicester a retrouvé sa fougue de la saison dernière pour venir à bout de Manchester City (4-2). Un triplé de Vardy, une efficacité qui fait froid dans le dos… Pep Guardiola n’est pas prêt de digérer cet affront.

6 tirs cadrés et 23% de possession de balle. On ne peut pas dire que les chiffres de Leicester sont ceux d’une équipe qui menait 4-0 à dix minutes de la fin face aux Citizen! Et pourtant, les hommes de Claudio Ranieri ont rapidement pris les devants. Sur une remise de la tête de Huth, Mahrez décalait Slimani qui délivrait une passe décisive pour Vardy, qui inscrivait là son premier but après seize matchs en club! On ne jouait que depuis trois minutes. Sur l’action suivante, le même Slimani donnait en retrait pour King qui envoya un missile sous la barre (2-0, 5e). La farce tournait à l’humiliation lorsque Vardy triplait la mise sur un service de Mahrez (3-0, 20e). Enfin, l’attaquant de Leicester s’offrait un triplé à dix minutes du terme en interceptant une passe en retrait de Stones (4-0, 80e).

Et Manchester City dans tout ça? Mise à part une réaction en toute fin de match (buts de Kolarov et Nolito), les Citizen n’ont pas semblé être en mesure de revenir au score : « Je n’en veux pas à mes joueurs, assure Pep Guardiola. Je sais qu’ils travaillent dur et qu’ils font tout pour que tout se déroule parfaitement. Mais sur cette rencontre, nous n’étions pas présents sur les longs et deuxièmes ballons. Nous n’avons pas réussi à contrôler ce match. Je dois comprendre pourquoi. » Dans ce championnat anglais, le technicien espagnol ne veut pas changer sa manière de faire même s’il assure qu’il y aura quelques changements : « Pas de révolution, non. Le terrain est le même et c’est onze contre onze. Nous allons nous adapter mais l’idée de base est là. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’arbitre du match Barcelone – PSG dans l’oeil du cyclone
Mais qui veut la peau d’Arsène Wenger?
La presse espagnole se déchaîne sur le FC Barcelone