CAN 2017 : ce qu’il faut savoir

La Coupe d’Afrique des Nations 2017 a débuté samedi au Gabon. Le contexte, les favoris et les enjeux, voilà les principaux enseignements de la compétition.

Contexte : Le Gabon accueille l’épreuve jusqu’au 5 février. Initialement, la Libye avait été nommée pays hôte mais la guerre en a décidé autrement. Le Gabon avait déjà coorganisé l’épreuve avec la Guinée équatoriale en 2012. Pourtant, le climat est assez tendu dans le pays : l’élection du Président Ali Bongo le 27 août dernier a été vivement contestée par ses opposants qui l’accusent de triche. Des émeutes et pillages ont eu lieu alors que les résultats furent confirmés par un tribunal en septembre. À l’heure qu’il est, les partis politiques ne sont toujours pas réconciliés et Ali Bongo mise sur la CAN pour apaiser les tensions.

Une organisation à la hauteur? : Claude Le Roy, sélectionneur du Togo, a vivement critiqué les infrastructures gabonaises : « C’est la première fois que je vois des ‘ralentisseurs’ sur un terrain. Il y a un quart de terrain avec des ralentisseurs dessus, ce n’est pas pour favoriser la vitesse du foot. C’est une première dans le soccer international! » L’organisation en a pris aussi pour son grade : « A notre arrivée à Libreville, on nous a gentiment fait attendre 5 heures à l’aéroport avant de partir sur Oyem, sans servir un repas aux joueurs à trois jours d’un match, ce qui n’est pas très gentil. Et il a fallu qu’on loue une voiture pour venir ici. Autrement à Bitam (environ 70 km au nord d’Oyem, NDLR) on est bien, dans un hôtel correct où tout le monde fait le maximum pour nous aider. »

Les favoris : Tenante du titre, la Côte d’Ivoire est candidate à sa propre succession. L’effectif a gardé son ossature même si Yaya Touré (retraite) et Gervinho (blessure) manquent à l’appel. Emmenée par Riyad Mahrez, joueur africain de l’année 2016, l’Algérie possède un effectif talentueux. Mais après le passage de trois entraîneurs en douze mois, le groupe est-il prêt? Le Belge George Leekens n’aura eu qu’une dizaine de semaines pour préparer son équipe. Finaliste de la dernière édition, le Ghana a toujours terminé dans le dernier carré lors des cinq dernières éditions. Enfin le Sénégal. Les Lions de la Terenga sont les représentants africains les mieux placés au classement FIFA. L’Égypte, le Maroc et la RD Congo peuvent créer la surprise.

Sorcier : Hervé Renard réalisera-t-il la passe de trois? Le technicien français a remporté la CAN avec la Zambie en 2012 et la Côte d’Ivoire en 2015. Aujourd’hui, il est le sélectionneur du Maroc.

Les groupes : 

Groupe A : Gabon, Burkina Faso, Guinée Bissau, Cameroun.

Groupe B : Algérie, Tunisie, Sénégal, Zimbabwe.

Groupe C : Côte d’Ivoire, RD Congo, Maroc, Togo.

Groupe D : Ghana, Mali, Égypte, Ouganda.

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Coupe du Monde 2026 : l’Amérique du Nord est l’option la plus crédible
Coupe du Monde 2022 : la plainte contre la FIFA concernant les conditions de travail des ouvriers rejetée
La Chine, bientôt le meilleur championnat du monde?