Contre l’Arabie saoudite, la Russie à l’heure de la réconciliation nationale

Critiquée de toutes parts pour ses résultats et son jeu, l’équipe nationale russe a l’occasion de se mettre la population dans sa poche ce matin en ouverture de la Coupe du Monde. La condition? Battre l’Arabie saoudite, l’une des équipes les plus faibles de la compétition sur le papier. Et cela ne semble pas être une mince affaire…

La Russie attend ce moment depuis près d’une décennie. Sa génération de joueurs s’y est préparée depuis plusieurs années. Mais ce sont bien des doutes qui habitent la Sbornaya. Décevante lors du Mondial 2014, l’équipe nationale a touché le fond à l’Euro 2016 lors d’une défaite synonyme d’élimination contre le Pays-de-Galles (0-3). Stanislav Cherchesov, réputé pour savoir transcender ses joueurs, est pourtant clair concernant le match d’ouverture de la Coupe du Monde qui aura lieu ce matin au stade Luzhniki de Moscou contre l’Arabie saoudite : « Nous n’avons pas peur et nous sommes prêts pour ce match important. » « Important » est presque faible face à l’enjeu que représente cette rencontre pour les Russes. Les fans ne sont pas enthousiastes et les médias massacrent l’équipe à la première occasion : « Vieillissante et inexpérimentée : voilà pourquoi la Russie est destinée à perdre » titrait encore hier le Moscou Times. Qualifiée de pire équipe russe de tous les temps, la formation de Cherchesov n’a remporté aucun de ses sept derniers matchs et n’a cadré qu’une frappe lors de ses deux dernières rencontres. Alors les médias posent la question : « Avec un tel bassin de population et huit ans pour se préparer, comment l’équipe peut-elle être aussi faible? »

Les autorités saoudiennes ont estimé que le sport pouvait être un levier de rayonnement à l’international dans son plan Vision 2030, dont l’objectif est de moins dépendre du pétrole. Le soccer fait partie des priorités et, même si les ambitions ne sont pas élevées pour cette Coupe du Monde, l’équipe nationale s’est donné des moyens de pouvoir créer la surprise. Juan Antonio Pizzi est venu avec une équipe de dirigeants espagnols cet hiver pour encadrer la sélection et plusieurs joueurs se sont entraînés avec des clubs de Liga pour préparer la Coupe du Monde : « Notre objectif est de pouvoir disputer la victoire lors de toutes les rencontres. » Mais la tâche se complique pour le technicien puisque le Ramadan touche à sa fin mais ses joueurs devront tout de même jeûner aujourd’hui : « Nous, le staff, respectons le choix des joueurs. Nous leur avons donné les informations concernant le niveau de compétition et c’est à eux de gérer cela. » Durant sa préparation, l’équipe a tenu tête à l’Allemagne et l’Italie (défaites 2-1) et a battu la Grèce (2-0). Tout est possible!

Groupe A : RUSSIEARABIE SAOUDITE, aujourd’hui 11h. (cliquez sur les équipes pour plus d’informations)

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Coupe du Québec : Pierrefonds créé la sensation contre Mont-Royal Outremont !
Shany Black (Trois-Rivières) : « Un beau test contre Beauport »
Jason Di Tullio : « Développer le potentiel de chaque joueur au maximum »