Coupe du Monde 2026 : la candidature américaine l’emporte!

Pour la première fois, l’ensemble des présidents de fédérations ont voté pour attribuer l’organisation de la Coupe du Monde alors qu’auparavant, un comité exécutif d’une vingtaine de personnes en avait la charge. Ceci pour éviter toute contestation ou suspicion de fraude. Aujourd’hui, les responsables du soccer mondial ont choisi la candidature Mexique-Etats-Unis-Canada pour accueillir l’événement en 2026! Retrouvez les arguments étayés par les candidats durant le Congrès de la FIFA ce matin à Moscou.

Les revenus : La candidature américaine promet de larges revenus à la FIFA. Entre les sponsors et les droits télé, on parle de 11 milliards de dollars (somme jugée exagérée)! Alors que le Maroc en propose beaucoup moins. De plus, le pays africain devra investir davantage dès le départ pour financer les constructions et rénovations de ses installations.

La politique : Durant sa présentation, le Maroc s’est montré très offensif pour dévaloriser la candidature américaine. D’abord, le pays a souligné l’unité politique autour de lui. Contrairement à son adversaire. Les Etats-Unis sont actuellement en conflit commercial avec le Canada et en guerre contre l’immigration mexicaine ainsi que de celle de plusieurs autres pays. Les déclarations fracassantes du président américain Donald Trump servent la cause du pays du Maghreb.

Les infrastructures : Le trio américain a certainement tenu là son principal argument. Pour accueillir 48 équipes, les trois pays offrent des stades, des hôtels et des transports pour la majorité déjà prêts à recevoir l’événement! C’est loin d’être le cas pour le Maroc.

La sécurité : Le Maroc souligne que le port d’armes est interdit dans son pays. Les supporters pourraient circuler plus facilement et librement qu’aux Etats-Unis et au Mexique.

Culture soccer : Le Maroc a fait entrer le Nigérian Daniel Amokachi et le Sénégalais Khalilou Fadiga, deux anciens internationaux, pour vanter la passion de l’Afrique pour le soccer. L’ancien green eagle a raconté : «  »J’ai disputé la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis. Là-bas, les gens dans la rue ne savaient pas qui était Diego Maradona. Au Maroc, pendant la Coupe du monde, vous croiserez dans n’importe quel village les enfants avec sur le dos le numéro 10 de Messi ou Salah, le numéro 7 de Ronaldo. »

Retrouvez la présentation progressive des équipes du Mondial 2018 ici

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Andy Kontogiannis (Panellinios) : « En tant que président c’est impardonnable, mais… »
Le match Montréal City – Milanello perturbé par des insultes racistes, misogynes et homophobes?
Daivy Makunza (Longueuil) : « Beaucoup d’événements racistes passés sous silence »