Diego Maradona président du Dinamo Brest, ancien club communiste soviétique

Diego Maradona a fait la Une des journaux en ce début de semaine après avoir annoncé son nouveau poste de président du Dinamo de Brest en Biélorussie. Derrière leur nom, beaucoup de clubs de soccer suggèrent leurs origines. Tour d’horizon.

Dinamo ou Dynamo : « Le pouvoir par le mouvement ». Voici l’idée des dirigeants de la police politique soviétique à l’heure de renommer l’OKS Moskva en 1923. Ce nom a pour but de rendre hommage à l’invention du générateur électrique par Ernst Werner Von Siemens. La société « Dinamo » se développe autour de plusieurs sports et plusieurs villes comme Kiev, Tbilissi ou Minsk. Au cours de l’Histoire de la Russie soviétique, d’autres clubs ont pris le nom de « Dinamo » dans d’autres pays afin de souligner les bons rapports avec Moscou à l’époque soviétique : Bucarest, Zagreb ou encore Dresde. Les rapports avec Québec sont encore à prouver…

Real : Le club du Roi. Les politiciens du siècle dernier se sont rendus compte que le soccer est un moyen de mobiliser les foules et certaines victoires valaient bien plusieurs discours. Le Roi Alphonse XIII donne ainsi l’onction royale au club de Madrid, déjà riche de plusieurs titres, en 1920. La Corogne l’a reçue en 1907. Le club belge d’Anderlecht a intégré le nom « Royal » dans son appellation en 1933.

Lokomotiv : En 1923, le KOR Moscou regroupe plusieurs joueurs de différents quartiers des environs de la gare de Moscou. En 1936, le club prend l’appellation « Lokomotiv » car elle représente les cheminots de la capitale russe. Il en va de même pour Plovdiv, Sofia et beaucoup plus récemment Tashkent.

CSKA : Le club de l’armée. Créées il y a plus d’un siècle, ces équipes ont le pouvoir d’attirer les jeunes joueurs les plus prometteurs de leur pays comme à Sofia ou Moscou et figurent parmi les clubs les plus populaires au niveau national. En Pologne, il s’agit du Legia Varsovie.

Spartak : À l’origine, ce nom évoque Spartakus, esclave romain et gladiateur, qui fut l’un des leaders de la rébellion contre ses maîtres. Le Spartak est une société sportive regroupant les métiers de la santé, l’éducation, l’aviation civile, l’industrie légère, de commerce d’état et de producteurs de coopératives. Elle figure aujourd’hui en Russie (Moscou, St-Pétersbourg), Slovaquie (Trvana), Bulgarie (Varna) ou encore Serbie (Subotika).

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Lev Yachine, le gardien symbole du soccer moderne
Eusebio da Silva Ferreira dit « Eusebio »
Pourquoi Marcelo Bielsa est « el loco »?