L’incroyable revanche d’Eder

Condamné au statut de remplaçant en sélection et d’inutile en club, l’attaquant portugais Eder a marqué le seul but de la finale de l’Euro 2016. Aujourd’hui, il est devenu le héros d’une nation. Un scénario improbable l’hiver dernier.

A 28 ans, Eder possède encore quelques années de soccer devant lui. D’ailleurs, le 10 juillet 2016 sera à marquer d’une pierre blanche pour l’attaquant au physique impressionnant. Sélectionné presque par défaut en équipe nationale, il n’entre pas dans les plans du manager Fernando Santos qui préfère aligner Cristiano Ronaldo et Nani, deux milieux offensifs, en attaque. En club, une éclaircie est venue au printemps dernier. Peu ou pas du tout utilisé par Swansea, il choisit de se relancer à Lille, en France, en début d’année 2016. Dès lors, il entrevoit le bout du tunnel. Alors que le LOSC galère en bas de tableau, le buteur portugais devient efficace avec six buts et quatre passes décisives en Ligue 1. La confiance est retrouvée et son club prêt à disputer l’Europa League.

Mais Fernando Santos est convaincu par son système de jeu et Eder reste sur le banc durant l’Euro 2016. Jusqu’à cette finale France – Portugal lors de laquelle Cristiano Ronaldo se blesse prématurément. Dès lors, les plans sont chamboulés et Eder se voit accorder dix minutes de jeu avant la fin du temps réglementaire. Solide, il conserve le ballon quelques instants, histoire de faire souffler ses coéquipiers. Durant les prolongations, il provoque même un coup franc que Guerreiro expédie sur la barre transversale (108e). Dans la minute suivante, il résiste de nouveau à Koscielny avant d’expédier le ballon dans le but français. Ses qualités sont évidentes et le montant de son transfert, à peu près 4,5 millions d’euros pour quatre ans, poussent les dirigeants lillois à penser qu’ils ont réaliser une belle affaire.

Autres articles intéressant

Tour d’Europe du 20 janvier : L’AS Roma perd la tête!
Tour d’Europe du 19 janvier : Lionel Messi suspendu deux matchs
Tour d’Europe du 18 janvier : Lionel Messi voit rouge