Hope Solo privée de sélection nationale pendant six mois

La Fédération américaine a suspendu la gardienne internationale Hope Solo pendant six mois. La portière du Reign de Seattle paie ses déclarations sur les Suédoises après l’élimination des États-Unis en quart de finale des Jeux olympiques… et ne comprend visiblement pas la sanction plus symbolique qu’autre chose.

« Nous avons joué contre une bande de lâches! » Hope Solo a peu apprécié la manière de jouer des Suédoises en quart de finale des Jeux olympiques de Rio. Regroupées en défense, les Scandinaves ont attendu le bon moment pour placer quelques contres. Finalement, elles ont réussi à éliminer les Américaines, favorites de la compétition, aux tirs au but. Triple tenantes du titre, Hope Solo et ses coéquipières n’arrivent pas à digérer cette défaite.

L’intervention de la gardienne emblématique de la sélection n’est pas du tout du goût de la Fédération américaine. Celle-ci a donc suspendu Hope Solo de toute convocation en équipe nationale pendant six mois. « Les commentaires de Hope Solo après le match contre la Suède lors des Jeux de Rio sont inacceptables et vont à l’encontre des standards imposés par l’équipe nationale», a souligné le président de la Fédération américaine, Sunil Gulati, dans un communiqué. « Au-delà des athlètes et des résultats, les Olympiques célèbrent et représentent le respect et l’équité. »

Hope Solo, 35 ans, est connue aussi pour ne pas avoir sa langue dans sa poche. L’athlète a immédiatement réagi à sa suspension : « Pendant 17 ans, j’ai dédié ma vie à l’équipe nationale et j’ai accompli le travail d’une athlète professionnelle de la seule façon que je connais : avec passion, ténacité et détermination. J’avais l’engagement d’être la meilleure gardienne au monde et pas seulement de ma nation afin d’améliorer mon sport pour la prochaine génération de femmes. Avec encore beaucoup à donner, je suis attristée par cette décision de la fédération. »

Même si six mois peuvent paraître bien longs dans une saison, cette sanction n’est pas vraiment pénalisante. Aucun événement international majeur n’aura lieu au niveau senior féminin. Les États-Unis ont pris une décision simplement symbolique.

Autres articles intéressant

Angelo Jean-Baptiste (Fabrose) : « Mes équipes sont traditionnellement offensives »
PLSQ : Longueuil mise sur Karima Lemire
Coronavirus : décès de Lorenzo Sanz, ancien président du Real Madrid