JO : Le Canada doit battre l’Allemagne pour se faciliter la vie

Le Canada affronte l’Allemagne pour déterminer la première équipe du groupe. Si les filles de John Herdman ont assuré leur place en quart de finale, terminer premières pourrait leur éviter d’affronter les États-Unis ou le Brésil trop rapidement. Une idée qui trotte aussi dans la tête des Allemandes…

Le Canada devrait présenter une équipe largement remaniée pour affronter l’Allemagne cet après-midi. Déjà qualifiées, les équipières de Christine Sinclair n’ont besoin que d’un nul pour s’assurer la première place du groupe et ainsi retrouver la Chine ou la Suède en quart de finale. Le sélectionneur John Herdman s’est fait très discret ces derniers jours, aucune information concernant l’alignement n’a pu filtrer.

Côté allemand, l’opération « commando » est commencée. Vexées par leur match nul contre l’Australie (2-2), Melanie Behringer et ses collègues sont prêtes à croiser le fer : « Nous voulons offrir un meilleur jeu que contre l’Australie, explique la joueuse du Bayer de Munich. Le but est de jouer la finale au Maracana. Sauf catastrophe, nous sommes qualifiés pour les quarts mais nous voulons faciliter notre parcours. » La sélectionneuse Silvia Neid devrait mettre les meilleures joueuses de son effectif sur le terrain pour affronter le Canada : « Cette équipe figure parmi les favorites, justifie-t-elle. Elle possède des joueuses robustes, solides dans les duels et une bonne profondeur de banc. Le Canada m’a fait forte impression aussi avec son jeu de passes et ses joueuses rapides. » Le ton est donné, l’Allemagne jouera le match à 100% de ses capacités. Les Canadiennes sont prévenues.

Canada – Allemagne, cet après-midi 15h, en direct sur CBC et Radio Canada.

Classement actuel : 1. Canada 6 points ; 2. Allemagne 4 points ; 3. Australie 1 point ; 4. Zimbabwe 0 point.

Autres articles intéressant

Les matchs de soccer autorisés pour tous au Québec à partir de lundi !
Le Défi Futsal invite tous les joueurs de soccer à courir pour la bonne cause
Angelo Jean-Baptiste (Fabrose) : « Mes équipes sont traditionnellement offensives »