Le soccer croate gangrené par la corruption

Alors que sa sélection jouera la finale de la Coupe du Monde demain contre la France, la Croatie est secouée par une affaire de corruption. La star Luka Modric risque même de la prison ferme!

Vous ne connaissez peut-être pas Zdravko Mamic. Businessman incontournable dans le soccer croate, il repérait les meilleurs joueurs du pays pour les amener au Dinamo, un des plus grands clubs nationaux, pour ensuite les revendre avec des commissions faramineuses antidatées et des parts de salaires de joueurs. L’homme d’affaires a été condamné récemment à six ans et demi de prison en première instance. Pour le moment, il est réfugié en Bosnie : « Les deux pays n’ont pas d’accord d’extradition, explique Dario Brentin, spécialiste des questions politiques et de sport dans les Balkans au quotidien 20 minutes. Zdravko Mamic a fini par être jugé trop toxique. Il a été le personnage central du foot croate pendant longtemps mais son appât du gain et ses méthodes par dessous la table ont fini par en faire un personnage clivant. »

L’homme d’affaires a réalisé ses deux plus gros coups lors des départs de Lovren à Lyon et de Modric à Tottenham. On parle de millions d’euros! Luka Modric s’est contre-dit lors d’un procès télévisé au printemps alors qu’il avait d’abord reconnu avoir retiré de l’argent en liquide pour les donner à Mamic : « Je n’ai jamais dit ça, je ne me souviens pas ». Pour cela, il pourrait être inculpé de faux témoignage et risque la prison. Modric et Mamic se connaissent depuis des années et pour parvenir au plus haut niveau, le chef d’orchestre de l’équipe nationale était pratiquement obligé de pactiser avec le Diable. Une dizaine d’internationaux ainsi que le sélectionneur actuel Dalic, en plus de certains politiciens, sont inquiétés dans cette histoire. Seul Kramaric a refusé le système et l’a dit publiquement : « Tout le monde sait ce qu’il se passait et tout ce que vous avez entendu là-dessus est vrai. » La victoire en  Coupe du Monde pourrait-elle tout effacer et améliorer la réputation des joueurs au pays? Les supporters sont divisés en deux camps : ceux qui veulent en finir avec ce système et les autres, plus majoritaires, qui trouvent des excuses…

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Futsal : Le Canada réussit son entrée au Championnat du Monde universitaire
PLSQ : Un derby de la Rive-Sud sans vainqueur
En battant Charlesbourg, les Etoiles de l’Est sont maîtres de leur destin