1642 MTL : « Notre but? Rassembler du monde et supporter l’Impact! »

Le championnat de MLS reprend dans moins d’un mois. Le groupe de supporteurs 1642 MTL est prêt à mettre l’ambiance au stade Saputo! Les chants, les tifos et la célèbre cloche, tout y est! Anthony Lizzi, co-fondateur, présente sa section.

Anthony, pourquoi avoir créé un groupe de supporteurs?

En novembre 2014, l’Impact de Montréal finissait en bas du classement de MLS. Étant fan de sports, j’ai vu comment les médias et les supporteurs parlaient négativement du club, de l’équipe et du président. Cela n’avait plus de bon sens. De là à dire que les joueurs manquaient de volonté… C’était trop. En tant que supporteur, tu aimes le sport et tu représentes ta ville, même si, parfois, tout n’est pas parfait.

Comment est né 1642 MTL?

Début 2015, l’Impact de Montréal était qualifié en Ligue des Champions. Je voulais aller à Pachuca pour assister au quart de finale. J’ai commencé à discuter avec d’autres fans sur Twitter mais le déplacement était trop compliqué. Finalement, nous étions du déplacement à Alajuelense, au Costa Rica, pour la demi-finale. Quelle ambiance! Nous étions 8 avec des drapeaux canadiens et c’était vraiment intimidant! Même les joueurs présents doivent s’en souvenir! C’est à ce moment-là que l’idée a germé. J’en ai parlé avec mes collègues et finalement Ali Shayan m’a suivi. Au départ, je ne savais pas vers qui m’adresser. Mon vendeur de billets en a parlé à la direction du club qui nous a finalement reçus. La condition officielle était de rassembler au moins 25 personnes. On a explosé ce nombre en deux semaines! Nous étions présents en tribunes pour la première fois le 5 septembre 2015. On a choisi la section 114 dans la tribune Est, il n’y avait personne. Nous devrions être 300 lors du premier match contre les Sounders le 11 mars.

Quelles sont vos valeurs?

1642 fait bien sûr référence à l’année de fondation de la ville. Notre drapeau représente les peuples fondateurs de Montréal. Nous avons trois objectifs : supporter l’équipe en chantant, garder un bon rapport avec nos partenaires et redistribuer à la communauté. Nous voulons simplement rassembler et supporter l’Impact! Des groupes comme le LGBT et les Supras nous ont rejoint tout en gardant leur identité. Tout le monde est le bienvenu dans notre tribune peu importe qui vous supportez. L’important est que, pendant 90 minutes, vous soyez en bleu, blanc ou noir, les couleurs du club. Notre groupe est apolitique, ce n’est pas l’endroit pour en parler. Enfin, nous vendons des écharpes de l’Impact. Une partie des recettes est reversée aux fondations selon le choix des joueurs. L’année dernière, nous avons réalisé un don de 3 750$!

Pourquoi une cloche retentit désormais à chaque but de l’Impact?

Il manquait un rituel pour célébrer nos buts. Les Timbers ont la scie à chaîne, quatre soldats en costume de guerre civile tirent un coup de feu au Revolution… Lorsque j’en ai parlé au club, la direction m’a fait comprendre que c’était le rôle des fans de s’en occuper. Dès lors, j’ai beaucoup discuté avec ma femme, fan de sports aussi. On a pensé à une machine à neige… mais c’était trop compliqué à mettre en place. On réfléchissait aux symboles de la ville de Montréal. Soudain nous avons pensé à l’Oratoire Saint-Joseph, la Cathédrale Notre-Dame et toutes les autres églises! Fin juillet 2015, j’ai proposé à la direction qu’un joueur tire sur une corde reliée à une cloche de mille livres pour célébrer un but. Le club a dit : « Ok » avec enthousiasme. Finalement, notre vendeur du Michighan avait une cloche de 44 pouces de large dans sa cour depuis sept ans. On l’a ramenée au stade et désormais c’est devenu une attraction! Même le président de la MLS s’est demandé ce qu’il se passait à Montréal en octobre 2015 lorsqu’il a vu à la télévision le maire Denis Coderre faire sonner la cloche en tribunes!

 Votre groupe est désormais reconnu…

Oui, les contacts viennent de partout! Certains pensent même que nous sommes commandités par le club. Mais c’est faux. Nous venons juste pour rassembler et supporter, c’est aussi simple que cela. Nous voulons aussi attirer l’attention sur un sport qui deviendra numéro un à Montréal. Après un an et demi d’existence, des amitiés se sont formées dans le groupe entre des personnes d’horizons vraiment différents.

Quelles sont vos attentes pour la saison qui approche?

Les séries! On ne paie pas nos joueurs des millions de dollars mais certains sont internationaux. L’alchimie entre les joueurs est là. Selon moi, le mieux à faire est de ne pas toucher à cet effectif.  L’arrivée de Blerim Dzemaili est un atout incontestable. Nous en parlions avec des supporteurs de Bologne. Ils sont très déçus de son départ.

Allez-vous voyager pour supporter l’Impact?

On fera certainement 3 à 4 voyages dans la saison. Cela dépend aussi des demandes des membres du groupe. Sinon, nous nous réunissons au Burgundy Lion, notre siège. Et forcément, on y installera une cloche…

Contact : 1642mtl@gmail.com

Propos recueillis par www.justesoccer.com

Photo : 1642 MTL

Autres articles intéressant

Chicago Fire – Impact de Montréal (2-2) : ce qu’il faut retenir
San Jose Earthquakes – Impact de Montréal (1-0) : les joueurs plaident coupables
David Villa, première victime de la vidéo en MLS