Impact de Montréal – ARS Québec partenaires dans la formation des jeunes

Partant du constat que trop peu de jeunes de Québec figurent dans les équipes de l’Impact de Montréal, la franchise de MLS et l’ARS Québec sont tombés d’accord sur un partenariat cette semaine. Le but principal est de gommer la distance entre les deux villes pour proposer un avenir professionnel à davantage de joueurs prometteurs.

Pour le moment, seul Julien Bourassa (U13) représente la Ville de Québec dans les équipes jeunes de l’Impact. Un constat franchement étonnant pour la plus grande ARS de la province : « À part l’éloignement, c’est un paradoxe, constate Philippe Eullaffroy, directeur de la formation à l’Impact. Nous devons entretenir davantage de proximité avec les ARS et les clubs. La volonté de travailler est commune. » Mardi, les deux entités ont annoncé un contrat moral concernant l’avenir des joueurs prometteurs. Philippe Eullaffroy est enthousiaste : « Le partenariat est formalisé : dates, nombres de visite des entraîneurs, etc…Tout est ainsi clair et net. » En résumé, des recruteurs de l’Impact pourront venir superviser des jeunes de Québec à une date fixée ou lorsqu’un technicien de l’ARS les alerte concernant un futur talent.

L’enjeu de cette entente n’est pas seulement lié au recrutement. Le développement du joueur entre aussi en compte. La distance entre Montréal et Québec est le principal frein à l’intégration dans le centre de formation de l’Impact : « Les jeunes et les parents ont souvent peur de l’inconnu surtout si le jeune est âgé de 12 ou 13 ans, reconnait Helder Duarte, directeur technique de l’ARS Québec. Une idée que nous chérissons serait de permettre à un joueur prometteur de s’entraîner avec nous pendant deux ans selon les principes de l’Impact et de le laisser rejoindre l’Académie lorsqu’il entre en Secondaire III. En tant qu’ARS, notre objectif est d’y intégrer un maximum de joueurs. »

Après le Dynamo en PLSQ, les jeunes joueurs de Québec se voient proposer une autre porte de sortie vers le haut niveau : « Dans la présentation que nous faisons aux parents, joueurs et directeurs techniques, nous insistons sur le fait que l’Impact de Montréal est le sommet de la pyramide et leur indiquons le chemin pour y arriver. » Heureux de cette entente, Alexandre Harvey, directeur général de l’ARSQ, y voit une opportunité pour l’Impact de développer son image dans la région : « Dorénavant, on voit des clubs fiers de se déplacer en bus pour encourager l’Impact de Montréal. On ne voyait pas cela cinq ans auparavant. C’est le bon moment pour parler formation et partenariats techniques. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Crédit photo : ARSQ

Autres articles intéressant

PLSQ : Mont-Royal Outremont plonge Blainville dans le doute
PLSQ : Mont-Royal Outremont a-t-il les moyens de bousculer Blainville?
PLSQ : En dominant Saint-Hubert, le Dynamo remonte au classement !