Alfred Picariello nommé entraîneur du Dynamo de Québec féminin!

Le Dynamo de Québec a décidé de faire confiance à un ancien de la maison pour diriger son équipe féminine en PLSQ. Alfred Picariello figurait déjà dans le staff de l’équipe en W-League en tant qu’adjoint. Il prendra désormais les commandes de la formation pour la première année en semi-professionnelle.

L’équipe régionale est en pleine tractation avec des joueuses du secteur pour bâtir son effectif. « L’annonce de la PLSQ féminine est récente et nous avons commencé à approcher les filles en décembre, explique Helder Duarte, le directeur technique de l’ARSQ. Pour le moment, rien n’est encore officiel. » Concernant le staff, le Dynamo de Québec sera entraîné par Alfred Picariello, un nom connu dans la région : « Il a été l’adjoint de Marc Mounicot en W-League et s’est impliqué en 2015 avec le Vert et Or féminin, continue le dirigeant. Il possède une bonne expérience dans le milieu. » Le coach sera épaulé de Rachel Collard en tant qu’adjointe et de Nabil Haned, entraîneur des gardiennes. Helder Duarte justifie ces choix : « Rachel a joué pour le Dynamo de Québec pendant deux saisons et a vu les joueuses du groupe actuel évoluer dans les sélections juvéniles. Quant à Nabil, il a entraîné pendant douze ans au Rouge et Or et encadre toujours les différentes équipes élites de la région. »

Pour Alfred Picariello, ce retour aux sources permet de retrouver le haut niveau québécois, lui qui occupe le poste de directeur technique de St-George-de-Beauce depuis un an et demi : « La PLSQ sera une découverte comme avec les garçons. Mais je m’attends à un niveau super intéressant. » Le nouvel entraîneur a connu la W-League mais pour le moment ne souhaite pas encore faire la comparaison : « La W-League proposait des matchs contre des joueuses internationales. Il faut laisser la PLSQ mûrir et je suis persuadé que l’on arrivera à ce niveau. » Pour le moment, le Dynamo de Québec souhaite se construire une notoriété. Alfred Picariello annonce ses objectifs : « Il faut mettre en avant le travail des clubs de la région de Québec en faisant jouer un maximum de filles du secteur. Aussi, nous allons soigner notre qualité de jeu pour que les gens viennent nous voir. Cela passe aussi par de bonnes valeurs telles que la solidarité et l’engagement. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’aventure du soccer se poursuit pour Maxime Oliveri au pays des kiwis
Julian Labalec (FC Gatineau) : « Je ne suis pas un entraîneur, mais plutôt un éducateur »
Chaudière-Ouest : « Rassembler un maximum de compétences au service des joueurs »