Anthony Rimasson quitte Longueuil pour retourner en France!

Après quatre années à la tête du CS Longueuil, Anthony Rimasson a répondu favorablement à une proposition de directeur de Pôle régional féminin espoirs en France. Le technicien devrait boucler ses valises dans un mois.

Anthony, quel sera votre nouveau poste?

Je deviens directeur du Pôle régional féminin espoirs de Bretagne. Il faut savoir que j’ai eu plusieurs propositions depuis que je suis au Québec mais celle-ci ne pouvait pas se refuser. Le soccer féminin prend son envol, c’est dans ce secteur qu’il faut se trouver. Je reviens à l’essentiel de mon travail, celui de formateur. Les résultats de compétition n’y ont pas leur place, il faut juste s’attarder sur la formation et le développement des joueuses. Les conditions de travail sont excellentes avec un staff de qualité. Aussi, je vais me rapprocher de ma famille puisque ce travail se situe à Rennes, ma ville de naissance. Je change complètement de vie.

Par conséquent, êtes-vous en terrain connu?

Oui puisque j’avais participé à la planification des premiers entraînements de ce Pôle à la fin des années 90. Certaines anciennes joueuses font même partie aujourd’hui de l’organisation.

Est-ce le travail idéal pour vous?

J’intègre la Direction technique nationale. A 48 ans, j’ai « usiné » pour atteindre ce niveau. J’ai le loisir de pouvoir dire que je ne cours pas après l’argent mais plutôt pour un équilibre de vie. Peut-être un jour je pourrai intégrer le staff d’une sélection jeunes? Mais cette nouvelle position me va très bien.

Après quatre ans au Québec, avez-vous changé?

Effectivement. Je n’avais uniquement rempli que les fonctions d’entraîneur lors de mon arrivée à Longueuil. J’ai appris et prouvé que je pouvais manager une grosse machine comme le CSL. On pourra me critiquer lorsque je serai parti, mais je suis très fier de laisser le club dans son état actuel. En ce moment, je suis partagé entre deux sentiments : celui de laisser beaucoup d’amis et la joie de retrouver ma famille.

Quelle est votre plus grande fierté à Longueuil?

D’abord, tous les bilans sont positifs! Le membership a augmenté pour atteindre plus de 2500 membres, la renommée du club a dépassé le Canada et son image au Québec est celle d’une structure novatrice. Ma dernière mission sera d’emmener le CSL vers la reconnaissance nationale du programme de Canada Soccer, mission qui est en très bonne voie.

Quel est votre regard sur le soccer au Québec?

Le soccer peut avancer dans la province plus vite qu’actuellement. Si les gens aux commandes sortaient de leur position dorée et laissaient l’initiative à ceux qui ont des idées, l’activité serait sur une rampe de lancement au Québec et non sur le reculoir comme actuellement, surtout au niveau féminin. Beaucoup d’actions « copiées/collées » de sélections nationales sont mises en place alors qu’il serait plus opportun de réfléchir d’abord à l’intérêt des joueurs et des jeunes.

Qui va vous succéder?

Gilbert Bayiha prend en charge la direction du club, pour longtemps je l’espère. Les commandes de l’équipe première sont confiées à Christophe Vollard, qui était mon adjoint jusqu’à présent.

Crédit photo : Audrey Magny

Propos recueillis par www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

André Thomas (Chevaliers) : « On va jouer la gagne! »
Antony Ramel (Gatineau, PLSQ-M) : « Prenons exemple sur le FC Lanaudière »
Sandro Grande (Monteuil) : « Faire 22 points? Je suis content! »