Dex Kaniki en route vers Fabrose, Longueuil s’agace pour « une parole donnée »

Dex Kaniki a fait son choix. L’un des meilleurs buteurs de PLSQ quitte Longueuil pour Fabrose. Un transfert qui agace Anthony Rimasson, l’entraîneur du CSL.

Un duo d’attaque Moojen – Kaniki aurait été plutôt alléchant du côté de Longueuil. Mais le tandem ne verra pas le jour. Dex Kaniki a confirmé vendredi soir à son entraîneur Anthony Rimasson son intention de rejoindre Fabrose, nouveau venu en PLSQ : « Je suis fâché d’avoir raison sur la mentalité de certains joueurs, explique le technicien. Ils voyagent d’un club à l’autre sans rien dire! »

Mis devant le fait accompli, Anthony Rimasson assure qu’il comptait sur son attaquant lors de la prochaine saison : « Je l’ai même inscrit dans notre liste de joueurs envoyée à la Fédération. On fait quoi maintenant? À la fin de la saison, il me dit qu’il repart avec nous. En octobre, il me le confirme. Je lui envoie notre programme de préparation, aucune nouvelle. J’apprends ensuite d’un autre joueur qu’il s’entraîne à Fabrose. Je l’appelle pour avoir des explications et il me dit que c’est plus pratique car c’est plus proche de chez lui mais qu’il continue à Longueuil. Je lui ai mis un ultimatum hier soir et il m’a indiqué qu’il souhaitait partir là-bas. Il a le droit de partir à Fabrose pour des raisons de distance, mais qu’il me le dise! »

Plusieurs joueurs de différents niveaux agissent de la sorte. « Désormais, je vais faire passer le message dans mes équipes de jeunes, assure Anthony Rimasson. Je veux que mes joueurs aient une parole et qu’ils s’y tiennent. Tu peux quitter le club pour aller chercher du temps de jeu ailleurs comme l’a fait Georges Lazure pour St-Hubert. Je le comprends. J’attends de l’honnêteté de la part de mes joueurs. C’est une valeur importante à mes yeux. »

De son côté, Dex Kaniki tempère la situation : « Il n’y a rien de bien méchant. J’ai effectivement accepté de poursuivre ma carrière à Longueuil en fin de saison dernière. Mais je devais rencontrer le coach et cela ne s’est jamais fait. Ensuite, j’ai vu le recrutement de bons joueurs. Je me suis dit alors que je n’étais pas si important que cela. » De plus, le joueur n’a pas apprécié un épisode de la saison lors duquel il était blessé : « J’ai perdu mon emploi à cause de cela, explique-t-il. La Fédération a payé la moitié de mes soins comme convenu mais le club ne m’a pas soutenu. Si j’étais un joueur cadre, peut-être aurait-il fait un geste. » Ces éléments ont donc conduit le joueur a rejoindre Fabrose : « Dans son discours, je sens que le coach compte vraiment sur moi. De plus, c’est à côté de chez moi. »

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Racisme : Panellinios U15 porte plainte contre le représentant de Terre-Neuve au Championnat canadien
Coupe PLSQ : Plus efficace, le FC Lanaudière se rend en finale !
Coupe PLSQ : « Gérer les émotions d’une demi-finale »