Fabrose se prépare pour la PLSQ… et songe à une équipe féminine!

Fabrose s’apprête à faire le grand saut en PLSQ. Guy Zittel, directeur sportif, se réjouit de l’effervescence que l’équipe semi-professionnelle suscite à Laval.

Quand on entend les chiffres, on a peine à y croire. Près de 1 800 personnes ont acheté un abonnement de saison pour suivre Fabrose à domicile pour sa première saison en PLSQ! « Cela va être compliqué d’entasser tout le monde autour de la pelouse, sourit Guy Zittel. Notre tribune peut recevoir 1 000 personnes. On a essayé d’en installer d’autres mais la Ville a refusé à cause de règlements locaux. Ce n’est pas possible derrière les buts et l’espace des joueurs est situé de l’autre côté du terrain. Alors tout le monde se mettra le long de la main courante. En tout cas, cela montre que Laval est derrière notre équipe! » Pour être à la hauteur de l’événement, le club a aussi soigné son environnement : « Six panneaux publicitaires annonceront nos matchs, poursuit le dirigeant. On a installé une buvette et un speaker professionnel viendra mettre l’ambiance. » Le club a mis les petits plats dans les grands et pour cause! « Cela fait deux ans que l’on attendait d’entrer en PLSQ, poursuit le dirigeant qui fait aussi partie du Conseil d’administration. On patientait que notre génération de jeunes joueurs qui raflaient tous dans les catégories juvéniles atteigne l’âge de 19 ans. C’est chose faite! » D’ailleurs, 6 à 7 joueurs de cette équipe devraient faire partie de l’effectif régulier de Josy Madelonet.

Cette effervescence autour du semi-professionnel a donné d’autres idées aux dirigeants du club : « On pense aussi à créer une équipe féminine en PLSQ, confie Guy Zittel. Nous avons de bonnes joueuses et 40% des 2 650 joueurs du club sont des filles. Notre équipe U21 serait un bon noyau pour créer cette formation. Elles sont pas mal sollicitées par des universités. » On salive déjà en pensant aux derbys face à Monteuil… Enfin, Rabah Benlarbi, entraîneur des Phkilippines, viendra prochainement une dizaine de jours au sein du club pour donner des entraînements à toutes les équipes des plus jeunes jusqu’en PLSQ. « Il nous donnera des pistes à explorer pour donner des séances de très haut niveau », conclut le directeur sportif. Fabrose se met à rêver tout haut!

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

L’aventure du soccer se poursuit pour Maxime Oliveri au pays des kiwis
Julian Labalec (FC Gatineau) : « Je ne suis pas un entraîneur, mais plutôt un éducateur »
Chaudière-Ouest : « Rassembler un maximum de compétences au service des joueurs »