Lac St-Louis réalise un bien vilain tour à Monteuil

Lac St-Louis est allé cherché trois points en fin de match hier sur la pelouse de Monteuil. Les filles de Patrick Viollat rejoignent leur adversaire du jour à la deuxième place du classement.

Cette rencontre démarra étrangement. Au coup d’envoi, treize joueuses de Monteuil étaient présentes, douze du côté des Lakers. Suite aux départs de plusieurs d’entre elles en universités, au règlement AAA pour le Championnat canadien interdisant aux intéressées de jouer en PLSQ depuis le 1er juillet et des blessures, les entraîneurs des deux équipes voyaient arriver au compte-goutte leurs renforts : des joueuses U17 AAA qui s’étaient affrontées quelques heures auparavant en championnat (victoire de Lakeshore 3-2 qui a pris la tête du classement… devant Monteuil). Parmi les joueuses présentes, la gardienne Gentile a joué les deux matchs en une après-midi et a réalisé une prestation très intéressante en PLSQ : « Elle est très complète, expliqua après la rencontre son entraîneur, David Cerasuolo. On compte sur elle pour le futur. »

Lac St-Louis était la première équipe dangereuse. Sur un coup franc de Wilson, Balata Nguenign reprenait le centre de la tête mais le ballon terminait sa course sur le poteau de Gentile (2e). Les Lakers entraient mieux dans la rencontre et Katembo, repositionnée avant-centre, trouva sur le côté droit Vallerand dont la frappe passait au-dessus des buts (7e). Vallerand tenta une nouvelle fois sa chance à l’angle de la surface et Gentile, gênée par le rebond, dévia le ballon en corner. Wilson centra et il s’en est fallu de peu pour que Brunelle reprenne au deuxième poteau (9e). Monteuil prenait le fil de la rencontre et profita d’un temps fort de plusieurs minutes pour mettre la pression sur le but adverse : un centre de Carignan fut dégagé en catastrophe par la défense sous la menace de Dadaille (13e). Mais Lac St-Louis restait dangereux : sur un nouveau coup de pied arrêté de Wilson, Brunelle se jeta pour tacler le ballon mais fut trop courte (27e). Côté gauche, Labossière centra devant le but des Lakers et Massombo fut toute proche de reprendre le ballon de la tête (34e). Wilson (36e) sur coup franc puis Vallerand (39e) tentaient leur chance à l’entrée de la surface mais sans résultat. Un coup franc de Carignan faillit profiter à Fournier mais la Lavalloise ne put reprendre correctement le ballon (40e).

En deuxième période, Cantin, la gardienne de Lac St-Louis rattrapait sa faute en repoussant une frappe de Fournier suite à un dégagement raté (50e). Sur un contre, Katembo sema la charnière centrale de Monteuil et s’en alla provoquer Gentile. L’attaquante réussit son dribble mais s’écroula suite à un contact avec la jambe de la gardienne. Balata Nguenign transforma la sentence (0-1, 64e). Monteuil réagissait rapidement et sur un nouveau coup franc, Santarossa envoya le ballon dans la surface. Devant une forêt de jambes, Cantin repoussa le ballon (68e). Les Lakers faisaient parler leur vitesse. Sur un débordement côté droit, Brunelle rentrait dans la surface mais se faisait accrocher par Tremblay. Cette fois-ci, c’est Wilson qui transformait le penalty (0-2, 72e). Monteuil poussa pour essayer de réduire le score mais ne put se créer d’autres occasions franches.

MONTEUIL – LAC ST-LOUIS : 0-2 (0-0)

Buts : Balata Nguenign (64e, sp), Wilson (72e, sp).

Ils ont dit

David Cerasuolo (Monteuil) : « On ne méritait pas de gagner mais pas de perdre non plus. On avait à coeur de bien finir notre saison contre Lac St-Louis. On a eu du succès dans le jeu mais pas dans le dernier geste ou dans la dernière course. Le résultat est frustrant car on doit gérer certaines phases sur le plan mental. On se fait avoir sur le même style d’appel sur les deux penaltys. On doit vivre avec et ne pas se laisser déstabiliser. »

Patrick Viollat (Lac St-Louis) : « Certaines filles qui n’avaient pas beaucoup de temps de jeu jusqu’à présent ont pu en profiter sur ce match. Les contre-attaques de Monteuil ont été dangereuses et on était à trois derrière. Le but de ce match était d’abord de finir en santé car les U17 ont joué juste avant. Mais j’ai quand même dit aux filles de relever un sacré challenge : on était douze au coup d’envoi et Monteuil n’avait pas voulu changer l’horaire de la rencontre alors qu’il n’y a rien à jouer. De plus, on se replace au classement. »

Classement PLSQ féminine

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Andy Kontogiannis (Panellinios) : « En tant que président c’est impardonnable, mais… »
Le match Montréal City – Milanello perturbé par des insultes racistes, misogynes et homophobes?
Daivy Makunza (Longueuil) : « Beaucoup d’événements racistes passés sous silence »