PLSQ : Gatineau ne se présentera pas en tant que victime

Avec un nouvel entraîneur et un effectif largement modifié, Gatineau repart en PLSQ avec un effectif très jeune. Mais le coach Julian Labalec assure que son équipe jouera chaque match pour le gagner.

« C’est toute une alchimie à recréer. » Julian Labalec part d’une feuille quasi-blanche pour démarrer sa première saison en PLSQ. « Je compte tout de même sur des joueurs comme Vincent Cyr-Gauthier, Abib Migil, Alexandre Basiala et Séraphin Dikenketa, entre autres, pour encadrer le vestiaire. Pour le moment, nous avons repris depuis une grosse semaine et les nouveaux commencent à briser la glace. » Le grand absent est Horace Sobze, gardien qui a sauvé plusieurs points la saison dernière, qui a choisi de ne pas resigner : « Ce sera aux jeunes de prendre le relais, poursuit le coach. Nous avons choisi deux gardiens qui devront le faire oublier : Tristan Crampton, formé au club et gants d’Or AAA U18 en 2018, et Raphael Rowley, d’Ottawa Ouest. »

A l’image des gardiens, l’essentiel de l’effectif vient de l’Outaouais ainsi que d’Ottawa et sa périphérie : « Nous avons eu 90 candidats aux sélections, se réjouit le plus jeune entraîneur de PLSQ. Le principal challenge sera de se mettre au niveau de la PLSQ dans la gestion des émotions, la vitesse de jeu, l’intensité de l’impact et la technique. Les jeunes vont devoir prendre de l’expérience rapidement. »

Avec une moyenne d’âge très basse par rapport à d’autres équipes du championnat, le technicien de Gatineau assure que sa formation a les armes pour rivaliser : « Les jeunes veulent tout avoir tout de suite. Cela peut-être intéressant de les voir entrer sur le terrain comme des morts de faim. Pour le moment, je veux améliorer l’intelligence situationnelle des joueurs et, même si on peut voir venir concernant les résultats, on veut gagner des matchs! En résumé, on veut le ballon et les idées! »

Le tableau des transferts PLSQ

Crédit Photo : Audrey Magny

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Beauport se sort du piège de Shawinigan
St-Hubert a passé la sixième
Antoine Katako (Fabrose) : « Une des rares équipes à pouvoir bousculer autant Blainville »