Aboubacar Sissoko (St-Hubert) : « Notre équipe est plus soudée que l’année dernière »

Aboubacar Sissoko connait sa deuxième saison de PLSQ, toujours avec St-Hubert. Quelques heures avant le coup d’envoi face à Fabrose, le défenseur-milieu souligne les évolutions de l’effectif cette saison.

St-Hubert envisage l’avenir avec moins de difficultés que la saison dernière. Troisième de PLSQ avant d’affronter le nouveau venu cette saison Fabrose, l’équipe de la Rive-Sud affiche une meilleure santé : « La cohésion est bien  meilleure, souligne Aboubacar Sissoko. On ne se connaissait pas trop l’an dernier. Aujourd’hui, ça rigole par moments dans les vestiaires et notre équipe est plus soudée que l’année dernière. » L’intégration des nouveaux s’est ainsi bien passée : « Je connaissais déjà Claude-Hervé Diesse et Youssef Adiem, poursuit le défenseur. On a joué ensemble quand on était plus jeunes. À Longueuil en U17, la philosophie était de garder le ballon. Ici, nous essayons de réaliser les mêmes choses. On était trop jeunes la saison dernière pour être efficaces. »

Le dénominateur commun à ces jeunes est l’entraîneur François Bourgeais : « Il est patient avec nous, sourit le joueur de 22 ans. Les entraînements sont poussés pour nous faire progresser. Il fait lui donner ce crédit. J’ai progressé techniquement et dans le placement avec lui tout en m’améliorant tactiquement avec Pat Raimondo, le coach des Carabins. C’est une bonne complémentarité. »

Aujourd’hui, Aboubacar Sissoko attend les trois points face à Fabrose : « On va essayer de répéter les phases de jeu produites à l’entraînement tout en prenant du plaisir. On va entamer avec tranquillité, sans stresser outre-mesure. Nous possédons un effectif vraiment fort, c’est un groupe PLSQ de 40 joueurs! »

ST-HUBERT – FABROSE, aujourd’hui 13h, parc Rosanne-Laflamme

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

Amla – Salter, le duo plein de promesses de St-Hubert
Vincent Orsida (Mistral) : « C’est un point gratifiant au vu de notre performance »
Khalid Bentaibi (Salaberry) : « Le poids de la responsabilité de sauver l’équipe »