Pourquoi la PLSQ attire de plus en plus de Français?

Huit joueurs français (pour le moment) vont découvrir la PLSQ dans quelques semaines. Venant en majorité d’un niveau semi-professionnel, ils sont censés être des locomotives dans leurs équipes québécoises. Luc Bénard, entraîneur à la Fédération française, nous explique leurs motivations.

Lebreton (Dynamo de Québec), Carles, Boutaleb, Savoie, Dieng (Longueuil), Obriot (Mont-Royal Outremont), Nalbandyan et Brzegewi (Gatineau), la PLSQ assiste à un véritable renfort outre-Atlantique cette saison, en attendant les éventuels transferts de Lanaudière, Blainville, Fabrose et Saint-Hubert. Luc Bénard entraîne au niveau fédéral en France et témoigne de ce constat : « Environ 20% des joueurs et coachs de notre entourage souhaitent tenter l’aventure au Québec. » Mais pour réussir ici, le technicien estime que le mental est prépondérant : « Ils ne viennent pas pour prouver quelque chose. C’est une superbe aventure humaine qui se présente à eux. Ils viennent apprécier la société québécoise. Il faut aussi être ouvert à découvrir un nouveau soccer où tous les compartiments du jeu sont d’un bon niveau. Ils devront être au point dès le début de saison. »

Comme dans tous les aspects de la société, le soccer nourrit une culture différente : « Je pense que les Québécois sont plus concentrés au niveau des séances d’entraînement, poursuit Luc Bénard. On ressent la volonté d’aller plus haut, ce qui n’est pas toujours le cas en France. Le joueur va ainsi beaucoup progresser en terme de solidarité et de convictions. Ici, on ne lâche pas! De notre côté, nous sommes parfois trop laxistes. C’est un problème d’éducation que nous avons. » Depuis une décennie, le technicien voyage régulièrement dans la province et en Ontario. L’occasion pour lui d’observer l’évolution du soccer : « Certains clubs professionnels envient vos structures! Les progrès sont importants au Québec depuis quelques années grâce à l’engouement que le soccer suscite. » Le niveau de la PLSQ devrait en bénéficier.

Tableau des transferts PLSQ 2018

La rédaction de www.justesoccer.com

Autres articles intéressant

PLSQ : Mont-Royal Outremont tient le rythme de Blainville
Futsal : Le Canada réussit son entrée au Championnat du Monde universitaire
PLSQ : Un derby de la Rive-Sud sans vainqueur