(Demi-finale universitaire masculine : Patriotes – Laval) Samir Ghrib : « C’est là que l’on distinguera les hommes des enfants »

L’université de Laval a su rester dans le top 4 malgré sa pénalité de cinq points. La veille d’affronter Trois-Rivières en demi-finale, Samir Ghrib ressent de la sérénité dans son groupe. 

Samir, êtes-vous satisfait de cette troisième place alors que vous avez toujours fait partie du duo de tête avant la pénalité de cinq points?

Je suis content dans ces circonstances. Nous ne comptons qu’une défaite sur le terrain (2-1 sur la pelouse de l’UQAM le 16 septembre) et ensuite nous sommes montés en puissance. Malgré cette histoire de joueur inéligible, les joueurs sont restés concentrés sur le jeu et non sur l’enjeu. Il fallait être honnête avec les garçons et leur dire ce qu’il s’est passé. Je leur ai aussi transmis le message : « La vie nous teste continuellement. Le plus important est le comportement : soit on s’écrase et on se plaint, soit on réagit. »

Quel est le point fort du « Rouge et Or » cette saison?

L’état d’esprit. Nous avons de bons leaders, qui n’ont pas paniqué face aux situations. L’équipe vit très bien ensemble. L’effectif est composé à 60% de nouveaux qui ont su s’acclimater à la vie universitaire rapidement. On a pris un match à la fois tout en établissant une solide concurrence parmi 24 joueurs.

Vous jouez la demi-finale contre les Patriotes. Dans quel état d’esprit êtes-vous?

Nous sommes sereins. Nous sommes en mode « séries » depuis un bon moment et nous avons aussi intégré que nous pouvions jouer à l’extérieur. Il faut rester humble et modeste, mais nous n’avons peur que de nous-mêmes. Il faudra être prêt mentalement, la détermination fera la différence. C’est là que l’on distinguera les hommes des enfants. Nous avons commencé la saison chez eux (0-0). Vendredi, ce sera un tout autre match.

Demi-finales : Patriotes – Laval, vendredi 19h, stade Gilles-Doucet.

UQAM – Carabins, vendredi 19h, stade Saputo.

Autres articles intéressant

Malawi – Sénégal : Les notes des joueurs
Sylvain Rastello : l’heure du professionnalisme est venue
Chelsea – Brighton : les notes des joueurs